Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : une poignée de marchés autorisés en Provence

-
Par , France Bleu Provence

Ils ont pratiquement tous fermé, depuis le début du confinement et pourtant, les marchés représentent 30% de la filiale d'approvisionnement en produits frais pour les consommateurs.

Réouverture du marché Fortville de Cannes
Réouverture du marché Fortville de Cannes © Maxppp - Cyril Dodergny

Face à la crise du Coronavirus, les marchés sont bannis de nos villes et de nos villages, à peine une dizaine dans les Bouches-du-Rhône.

À leurs places des producteurs qui vendent "en direct" sur des terrains privés, ce qui provoque la colère des forains. Pour eux, il y a clairement un "deux poids, deux mesures" entre l'ouverture des supermarchés et l'interdiction qui leur est faite de vendre leurs produits. 

"18 dérogations d'ouvertures accordées aux marchés dans les Bouches-du-Rhône, 36 dans le Var".

Dans les Bouches-du-Rhône, le Var, les Alpes-Maritimes ou encore le Vaucluse, dans chacun de ces départements, une vingtaine de marchés a été autorisée à rouvrir.

Des dérogations préfectorales qui accordent ces droits à des communes souvent rurales où la présence d'un marché alimentaire est la source principale d'approvisionnement des habitants en produits frais. 

C'est ainsi que dans les Bouches-du-Rhône, 18 marchés sont autorisés, dont ceux de Chateaurenard, Arles, Vitrolles ou des marchés de Saint-Julien et Carro à Martigues. 27 dérogations accordées dans les Alpes-Maritimes, Menton, Mandelieu, Cannes, Mouans Sartoux ou Valbonne.

36 marchés ouverts dans le Var, à Grimaud, Bras, Figanières, Callas ou Belgentier. Les habitants de 20 communes rurales du Vaucluse à Caumont sur Durance, Cheval blanc, Lauris ou encore Suzette ou Mérindal, peuvent eux aussi faire leur course au marché.

"On accepte des ventes de producteurs en direct, mais pas les forains traditionnels, c'est une 'ubérisation' de la profession" - Dominique Damiano, président régional de la fédération des marchés.

Mais attention chacune de ces dérogations est accordée en contre partie de mesure barrières scrupuleusement respectées face au Covid-19 et le nombre de forains acceptés est bien moindre qu'avant le confinement. 

"À Marseille, le marché des capucins est fermé jusqu'à nouvel ordre préfectoral".

Dans les grandes villes comme à Marseille, la vie en revanche, s'est arrêtée pour les forains, au profit de ventes directes avec les producteurs acceptées au cas par cas. Marseille, où l'ensemble des marchés, dont le célèbre marché des capucins ont été fermés, le marché aux puces, lui a dû cesser son activité sur décision du préfet, les mesures barrières n'étant pas respectées sur place. 

À Aix-en-Provence, seul un marché, en dehors du centre ville a survécu à ces interdictions.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess