Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

Une prime Covid pour les aides à domicile de Charente-Maritime

-
Par , France Bleu La Rochelle

Les aides à domicile de Charente-Maritime recevront une prime Covid allant de 500 à 1000 euros. Cette prime leur sera versée par le département courant octobre.

Les aides à domicile ont manifesté devant la Maison de la Charente-Maritime
Les aides à domicile ont manifesté devant la Maison de la Charente-Maritime © Radio France - Audrey Abraham

Depuis plusieurs mois, l'Etat promet aux aides à domicile une prime Covid pour leur mobilisation pendant le confinement. Prime qui doit être versée par les départements et dont les modalités étaient encore floues. Mardi, ils manifestaient devant la maison de la Charente Maritime à La Rochelle. Une délégation a été reçue par les représentants du département. La prime allant de 500 à 1.000 euros sera versée courant octobre.

Ils étaient une trentaine à manifester pour faire valoir leurs droits et ont obtenu gain de cause. Les auxiliaires de vie se sont dit satisfaits des réponses du département. Une prime allant de 500 euros pour ceux ayant travaillé à temps partiel à 1.000 euros pour ceux mobilisés à temps plein. 

On est des soignants au sens large du terme.

Bien qu'ils ne soient pas des soignants au sens médical du terme, les auxiliaires de vie estiment qu'ils ont pris part dans la lutte contre le Covid et qu'ils méritent cette prime au même titre que le personnel soignant. Anne a 62 ans, elle est aide à domicile depuis une vingtaine d'années : "Quand on lève, qu'on habille, qu'on donne la toilette, qu'on change, qu'on prépare à manger, on prend soin des gens. Donc on est des soignants au sens large du terme." 

La période du confinement a été particulièrement stressante pour eux. Anne n'avait ni masque, ni blouse, ni gel hydroalcoolique, elle a du s'équiper seule : "J'ai fabriqué des masques en tissu, j'ai cousu des sur-blouses... Ça semblait évident que les masques étaient un truc impératif dès le départ qu'on a pas eu."

 Il n'y a pas de week-end quand on est handicapé ou malade ou qu'on ne peut pas se lever seul.

Malgré l'angoisse, Anne et ses collègues n'ont pas hésité à continuer de travailler : "Du lundi au dimanche. Il n'y a pas de week-end quand on est handicapé ou malade ou qu'on ne peut pas se lever seul. On ne peut pas lâcher les gens comme ça !"

Si les auxiliaires de vie ont obtenu gain de cause en Charente-Maritime, Bruno Guérin, délégué syndical CFTC santé-sociaux du 17, s'inquiète d'éventuelles disparités à l'échelle nationale en fonction des moyens de chaque département.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess