Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cigales, cloches, coqs : une proposition de loi pour protéger le patrimoine sensoriel de la France

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

La proposition de loi visant à protéger le "patrimoine sensoriel" de la France est examiné ce jeudi 30 janvier à l'Assemblée nationale. Le texte doit préserver les sons, les odeurs qui font la particularité de nos terroirs, du chant du coq à l'odeur de purin.

Les coq pourront bientôt s'égosiller sans être inquiétés.
Les coq pourront bientôt s'égosiller sans être inquiétés. © Maxppp - Bruno Levesque

La cigale qui stridule, le canard qui caquette ou le coq qui chante : tous pourront bientôt dormir sur leurs deux oreilles (si tant est qu'ils en soient pourvus). Les députés vont examiner ce jeudi à l'Assemblée Nationale une proposition de loi pour protéger le "patrimoine sensoriel" de la France. Une idée du député de Lozère, Pierre Morel-à-l’Huissier (UDI-Agir et Indépendants) qui a obtenu l'appui de toutes les sensibilités politiques. 

L'élu, soutenu par le ministre de la culture Franck Riester, peut aussi compter sur le groupe toulonnais Aïoli, auteur d'une chanson sur le sujet : 

"Protéger ce qui fait l'identité de nos territoires"

L'objectif du texte est de lister tous les sons et les odeurs caractéristiques de la France, notamment des campagnes : chants du coq ou des cigales, coassement des grenouilles, bruits des cloches des vaches ou des églises ou encore le fumet du fumier ou celui du moût de raisin. Il existe déjà un "Inventaire général du patrimoine" daté de 1964 et initié par Malraux, qui ne prend pas en compte ces éléments "sensoriels".

Pour enrichir la liste, les régions demanderont à leurs départements d'établir une liste des éléments que l'on ne pourra plus attaquer au tribunal pour des "troubles anormaux du voisinage" : une manière aussi de désengorger les tribunaux. Un tiers des procès civils doivent trancher des problèmes de voisinage. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess