Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une quarantaine de tombes d'enfants datant de 2.000 ans découvertes au pied du rempart romain à Nîmes

jeudi 30 août 2018 à 11:05 Par Philippe Thomain, France Bleu Gard Lozère et France Bleu

Une quarantaine de tombes de très jeunes enfants, des tombes "péri-natales" disent les archéologues, découvertes au pied du rempart romain de Nîmes, colline Montaury. Une découverte faite lors des fouilles estivales de l'INRAP.

Les archéologues en train de fouiller une tombe colline Montaury à Nïmes
Les archéologues en train de fouiller une tombe colline Montaury à Nïmes © Radio France - Philippe Thomain

Nîmes, France

Une quarantaine de tombes de très jeunes enfants, moins de 5 ans, ont été découvertes à Nîmes sur la colline Montaury, au pied du rempart romain. Des tombes du 1er et du 2e siècle après Jésus-Christ. C'est le résultat de la campagne de fouilles menée cet été par l'Institut national de recherches archéologiques préventives. Elles vont permettre de comprendre comment les "Nîmois" de l'époque traitaient leurs très jeunes enfants. 

"On ne peut pas dire si ce sont des enfants d'esclaves, d'affranchis ou d'hommes libres, voire de l'élite. En fait, ça nous indique surtout le statut de l'enfant dans la société romaine". 

Richard Pellet, l'archéologue de l'INRAP en charge de ces fouilles

Encore une vingtaine de tombes à fouiller

Ces tombes sont creusées au pied d'un morceau du rempart nîmois long de 300 mètres, le mieux conservé, et avec de fortes particularités architecturales : une élévation de près de six mètres et trois tours, toutes différentes dans leurs formes : ronde, octogonale et barlongue. La Ville réfléchit actuellement à la manière dont ces vestiges pourraient être préservés.

Un rempart particulièrement bien conservé, des fouilles intéressantes... un lieu à préserver ?

Une quarantaine de tombes de très jeunes enfants découvertes, peut-être 10 ou 20 encore à fouiller, les fouilles de cet été n'y suffiront pas. Une demande pour une nouvelle campagne l'été prochain sera prochainement déposée.

 Des tombes d'enfants et aussi, comme ici, quelques adultes - Radio France
Des tombes d'enfants et aussi, comme ici, quelques adultes © Radio France - Philippe Thomain
Richard Pellet, en haut du mur romain sur la  colline Montaury - Radio France
Richard Pellet, en haut du mur romain sur la colline Montaury © Radio France - Philippe Thomain