Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Une reconnaissance "trop tardive" des Harkis, les réactions lors de la cérémonie d'hommage à Amboise

Par

Les porte-drapeaux et les élus se sont réunis à Amboise pour honorer la mémoire des Harkis. Une cérémonie à l'atmosphère particulière, après les excuses d'Emmanuel Macron.

Une trentaine de porte-drapeaux ont défilé dans le cimetière des Ursulines à Amboise, samedi 25 septembre. Une trentaine de porte-drapeaux ont défilé dans le cimetière des Ursulines à Amboise, samedi 25 septembre.
Une trentaine de porte-drapeaux ont défilé dans le cimetière des Ursulines à Amboise, samedi 25 septembre. © Radio France - Solène Gardré

Une cérémonie pas comme les autres. L'annuel hommage aux Harkis s'est déroulé à Amboise, le 25 septembre, au mémorial du cimetière des Ursulines. Un moment de retrouvailles, après la pandémie... Et aussi l'occasion de témoigner d'une certaine déception, après les annonces d'Emmanuel Macron. Lundi 20 septembre , le Président avait "demandé pardon" aux Harkis, 60 ans après la guerre d'Algérie.

Publicité
Logo France Bleu
Le mémorial d'Amboise devrait être restauré "l'année prochaine", selon le maire Thierry Boutard. © Radio France - Solène Gardré

Des annonces insuffisantes

"Nous sommes au moins une trentaine de porte-drapeaux, c'est vraiment pas mal pour Amboise", se félicite l'ancien combattant Dominique Tabourdeau. Il participe depuis plusieurs années à la cérémonie d'hommage aux Harkis, qui s'est tenue au cimetière des Ursulines. Si le bonheur de se retrouver est là, les récentes annonces d'Emmanuel Macron ne lui font ni chaud, ni froid. "Je n'en suis pas très satisfait, on reste pas très reconnu."

C'est aux nouvelles générations de prendre le relai, pour perpétuer la mémoire des Harkis.

A quelques pas de là, le capitaine Bougareche nuance : "Ca reste important, ça fait toujours plaisir aux anciens..." Jeune porte-drapeau, il est venu perpétuer la tradition familiale. "Mon père était un harki et porte-drapeau. Il est décédé l'année dernière. C'est à moi maintenant de prendre le relai." Il regrette que les annonces présidentielles aient autant tardé, car son père n'a pas pu y assister. "Même si c'est mieux que rien, 60 ans après c'est trop tard !"

La cérémonie est nationale et se déroule chaque 25 septembre, depuis 2001. © Radio France - Solène Gardré

La reconnaissance est tardive, et la mémoire part peu à peu.  "Les plus anciens s'en vont les uns après les autres", constate le maire d'Amboise Thierry Boutard.  "Même si les enfants sont là pour défendre la place des Harkis dans notre pays, on ne sent plus la même ferveur."

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu