Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une rentrée scolaire mal préparée, selon le SNUipp de la Sarthe

-
Par , France Bleu Maine

Après une semaine de rentrée, le SNUipp de la Sarthe dénonce une impréparation et des professeurs sans réponses à toutes leurs questions.

La rentrée a-t-elle été mal préparée ?
La rentrée a-t-elle été mal préparée ? © Maxppp - Julien Mattia / Le Pictorium

Une semaine après le début de la rentrée, les syndicats d'enseignants ne sont pas satisfaits de la manière avec laquelle le début de cette année scolaire est gérée, alors que le virus circule toujours. 

Julien Cristofoli, le co-secrétaire du SNUipp de la Sarthe dénonce une impréparation, et des directives pas claires.

"Quand on aura des collègues absents, aurons nous assez d'enseignants pour les remplacer ? Le cas échéant, leurs élèves vont-ils être répartis dans d'autres classes ?" s'interroge le syndicaliste.   

Mauvaise anticipation ? 

"Que vont faire les parents venus récupérer leurs enfants pendant 15 jours en cas d'absence de l'enseignant ?", continue M. Cristofoli. 

Selon lui, cette rentrée scolaire n'a pas été anticipée correctement. 

"Quand on demande quel est le statut d'un professeur dont l'enfant est en quatorzaine, nous n'avons pas de réponse", souligne Julien Cristofoli. 

Concernant les masques, les enseignants sont équipés, mais la répartition a été mal faite, assure Julien Cristofoli. 

"Les masques ont été livrés par classe, et non par enseignants, certains enseignants ont dû se partager les masques le premier jour de la rentrée", continue-t-il. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess