Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une réplique parfaite d'un char Saint-Chamond pour célébrer le passé industriel couramiaud

mardi 15 mai 2018 à 18:12 Par Noémie Philippot, France Bleu Saint-Étienne Loire

C'est un projet un peu fou qui se concrétise : une maquette grandeur nature d'un char Saint-Chamond, de la Première Guerre mondiale. Un projet qui allie travail de mémoire et pédagogie, pour célébrer le centenaire de la guerre 14 - 18 et le passé industriel de la ville.

Une soixantaine de personnes, retraités et lycéens, ont travaillé sur cette maquette grandeur nature d'un char Saint-Chamond.
Une soixantaine de personnes, retraités et lycéens, ont travaillé sur cette maquette grandeur nature d'un char Saint-Chamond. © Radio France - Noémie Philippot

Saint-Chamond, France

Dans un atelier qui ne paie pas de mine, c'est une utopie qui se réalise : la maquette grandeur nature du fameux char Saint-Chamond, de la Première Guerre mondiale. L'engin était construit dans les aciéries de la ville, transformées en Novaciéries

Deux associations sont à l'origine de cette idée un peu folle, pour célébrer le centenaire de la Première Guerre mondiale : le CERPI, Centre d'Etudes et de Recherches du Patrimoine Industriel, et les Amis du Vieux Saint-Chamond. Les bénévoles ont fait appel aux élèves en chaudronnerie du lycée Claude Lebois, et du lycée la Grand'Grange à Saint-Chamond. Deux ans et demi après le début de cette aventure, la maquette est presque prête. Au total, une soixantaine de personnes ont travaillé sur ce projet.

Ce char a tout d'un vrai, sauf le moteur

Huit tonnes de taule, les mitraillettes, les chenilles, tout y est, excepté le moteur : trop coûteux, et trop technique. Albert Giraudet, ancien de Creusot Loire et Nexter, a participé aux derniers ajustements. Pour lui, faire rouler le char, ce n'était pas le challenge : "Nous ce qu'il nous intéressait, c'était de rester sur une maquette certes immobile, mais qui soit la plus représentative possible du réel. On préfère qu'elle ne roule pas mais qu'elle soit ressemblante." 

Coût total : 60 000 euros

Même sans moteur, la réalisation de cette maquette taille réelle coûte 60 000 euros. Le projet a pu être financé notamment grâce au mécénat, et aux dons de matériel par des entreprises ligériennes. 

Le but pour Guy Ginot, l'un des bénévoles, "c'est que les jeunes posent des questions, et que nous les anciens, on puisse leur répondre : _votre ville a eu un passé industriel riche._"

Il ne manque plus que la peinture. D'ici une quinzaine de jours, le char terminé sera offert à la ville de Saint-Chamond. Ce sera à la mairie de décider où exposer cette maquette, potentiellement devant le nouveau Novaciéries, là où on construisait les chars Saint-Chamond il y a 100 ans.