Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une rue de Mamers rebaptisée Arnaud Beltrame

mercredi 11 avril 2018 à 19:39 Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine

Dans cette commune du nord sarthe où vivent de nombreux gendarmes, le conseil municipal a décidé de rebaptiser une rue en l'honneur du militaire tué par un terroriste islamiste dans le Super U de Trèbes le 23 mars 2018. Les cinq élus de l'opposition de gauche se sont abstenus.

Photographie du Colonel Arnaud Beltrame
Photographie du Colonel Arnaud Beltrame © Maxppp - Alexis Sciard

Mamers, France

Il y aura bientôt une rue Arnaud Beltrame à Mamers. La commune du nord Sarthe l'a voté jeudi dernier en conseil municipal. Pour le maire Frédéric Beauchef (LR), cette décision a du sens car la ville entretient "une relation intime avec la gendarmerie". Elle abrite en effet la compagnie de gendarmerie du nord Sarthe, ainsi qu'un escadron de gendarmes mobiles. La rue choisie, actuellement baptisée rue aux cordiers (et dont une partie seulement sera rebaptisée) passe d'ailleurs devant la caserne de gendarmerie. "Je suis allé voir les habitants qui habitent dans cette rue, raconte le maire, beaucoup étaient favorables et certains m'ont même dit que c'était un honneur." 

Peut-être que tous les Mamertins ne sont pas d'accord non plus

Mais visiblement, tout le monde ne partage pas le même avis. Les cinq élus de la minorité de gauche ont choisi de s'abstenir lors du vote, explique Maud El Hasnaouy-Brindeau, l'une de ces élus : "On ne remet pas en cause l'acte héroïque, mais pourquoi lui plus qu'un autre ? D'autres gens ont des métiers à vocation et se donnent à fond. Le colonel Beltrame n'est pas non plus passé par Mamers. Depuis le début des attentats, des choses ont déjà été faites, on a rebaptisé une rue de la Nation... On trouvait que ça faisait beaucoup et on voulait marquer que, peut-être, tous les Mamertins ne sont pas d'accord non plus."

"Il n'y a pas de hiérarchie entre les victimes, souligne le maire, Frédéric Beauchef, mais le colonel Beltrame symbolise l'esprit de résistance et un certain sens du sacrifice, même si le mot n'est pas forcément adapté... Donc, on peut émettre des réserves, mais s'abstenir, ça me permet déplacé." La mise en place des nouvelles plaques devrait intervenir d'ici un mois.