Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché pour retrouver Mia, une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges

Sophie Pétronin "n'a rien d'une djihadiste" explique son neveu, une semaine après sa libération

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Cela fait une semaine que Sophie Pétronin est libre. La Bordelaise, ex-otage au Mali, est arrivée en France vendredi dernier après 4 ans de détention. Son neveu, Lionel Granouillac habitant d'Andernos, revient pour France Bleu Gironde sur la polémique concernant ses premières déclarations.

Sophie Pétronin de retour sur le sol français
Sophie Pétronin de retour sur le sol français © Maxppp - maxppp

"Ma tante doit encore passer des tests médicaux mais on est plutôt rassuré sur son état de santé" explique Lionel Granouillac. Le neveu de Sophie Pétronin est de retour chez lui sur le Bassin d'Arcachon après avoir vécu au plus près la libération de sa tante. Cette dernière se repose désormais chez son fils du côté de Genève. "On commence tout juste à redescendre sur terre. Cette libération a été très intense émotionnellement" reconnaît Lionel Granouillac. 

Ma tante s'est rapprochée de la religion musulmane mais elle n'est absolument pas dans la radicalisation

- Lionel Granouillac

Le neveu tient à préciser les choses à propos d'une soi-disant proximité entre l'ex-otage de 75 ans et ses ravisseurs. Depuis le Mali, Sophie Pétronin a expliqué s'être convertie à l'Islam et des voix se sont immédiatement élevées pour critiquer ce choix. "La bienveillance à l'égard des djihadistes de Sophie Pétronin est une insulte insupportable à la mémoire de nos soldats", a estimé par exemple le député européen du Rassemblement National Nicolas Bay. Lionel Granouillac tient à préciser les choses : "non ma tante n'est pas une terroriste". 

"Elle est très loin d'être radicalisée"

"Une chose est certaine, elle nous a promis qu'elle ne retournerait pas au Mali, en tout cas pas au nord du pays" conclut, soulagé Lionel Granouillac.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess