Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une start-up sarthoise aide au retour au travail des salariés après un long arrêt

-
Par , France Bleu Maine

Revenir au travail après une longue maladie est loin d'être facile. Cette jeune société propose aux salariés concernés et à leurs managers un accompagnement. Ses fondatrices estiment qu'au cours d'une carrière, un employé sur quatre est confronté à un arrêt de plus de trois mois.

Les offres d'accompagnement sont disponibles sur Internet
Les offres d'accompagnement sont disponibles sur Internet - Capture d'écran du site "Ca ira encore mieux demain"

Sarthe, France

A l’origine de cette start-up, un constat : « au cours de sa carrière, un salarié sur quatre connaîtra un long arrêt de travail, c’est-à-dire supérieur à trois mois, à cause notamment de la multiplication des épuisements professionnels et des burn-out », explique Béatrice Feuillard, l’une de ses deux fondatrices. « Pendant la période d’absence, l’entreprise a évolué. Le salarié souvent a décroché ». Et si son retour n’est pas préparé, le risque de nouveaux arrêts est réel, prévient l’entrepreneuse. « Le salarié qui ne retrouve pas sa place a du mal à se réinvestir ».

Un double accompagnement : le salarié et son manager

Pour éviter un tel engrenage, un double accompagnement est nécessaire souligne Béatrice Feuillard qui a monté la start-up « ça ira encore mieux demain » avec Cécile Prioul. Il faut d’une part « montrer à la personne que, pendant son absence, elle a développé des compétences ». Et d’autre part « expliquer au manager qu’il va pouvoir s’appuyer sur ces compétences ». Béatrice Feuillard insiste : « retrouver une place dans l’entreprise fait partie de la reconstruction ». 

Béatrice Feuillard, co-fondatrice de la start-up : "ça ira encore mieux demain"