Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une taxe sur les yachts pour financer la SNSM : "ça va dans le bon sens", pour le délégué manchois de l'association

dimanche 8 octobre 2017 à 11:05 Par Benoît Martin, France Bleu Cotentin

Plusieurs députés LREM ont déposé un amendement au projet de loi de finances 2018. Un texte qui prévoit de taxer les yachts et de reverser l'argent perçu à la Société nationale de sauvetage en mer. Réaction dans la Manche, du délégué départemental de la SNSM Jean-Marie Choisy.

Dans les années à venir, le remplacement des canots de sauvetage va coûter très cher à la SNSM.
Dans les années à venir, le remplacement des canots de sauvetage va coûter très cher à la SNSM. © Maxppp - Philippe Turpin

L'idée est simple. La SNSM a besoin de plus de financements publics. Les propriétaires de yachts pourraient être mis à contribution. "Ce que nous proposons", précise ce dimanche dans Ouest-France Richard Ferrand, député LREM du Finistère, "c'est de relever les droits annuels de francisation et les droits de passeport pour les yachts de plus de 30 mètres; nous devrions pouvoir dégager 10 millions d'euros qu'il sera possible d'affecter à la SNSM". De l'argent qui serait le bienvenu pour la Société de sauvetage en mer qui peine à boucler son financement annuel.

3 à 4 millions de déficit annuel

"80% de notre budget provient des dons des particuliers", souligne le délégué départemental manchois Jean-Marie Choisy. "Pour faire face à nos dépenses, il faudrait que l'Etat participe à hauteur de 25% de notre budget". Les choses s'améliorent. Jusqu'à l'an dernier, la SNSM ne touchait que 8% de l'Etat, cette année c'est 14%. On est encore loin du compte et surtout, les dépenses qui attendent la société dans les années à venir vont augmenter souligne Jean-Marie Choisy. "Sur les 4 ans à venir, si rien ne change nous allons enregistrer 3 à 4 millions d'euros par an de déficit en raison de la campagne de renouvellement de notre flotte de canots de sauvetage, mais aussi des besoins de formation de nos bénévoles en hausse".

Faire face aux défis de la SNSM

Alors pour la SNSM, la perspective de compter sur les sommes récupérées grâce à la taxation éventuelle des yachts est intéressante. "Ce n'est pas à nous, SNSM, de dire s'il est bien de mettre en place une taxe, ce qui est sûr, c'est que la possibilité de se voir allouer par l'Etat 10 millions d'euros supplémentaires est positive et nous permettrait de faire face aux défis qui nous attendent", conclut Jean-Marie Choisy.