Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Une trentaine d'organisations de l'Hérault dénoncent la répression à l'égard des gilets jaunes

mardi 15 janvier 2019 à 12:20 Par Guillaume Roulland, France Bleu Hérault

Une trentaine d'organisations de gauche se sont rassemblées ce mardi devant la préfecture de l'Hérault pour dénoncer la répression policière et judiciaire exercée pendant les manifestations de gilets jaunes. La Ligue des droits de l'Homme de Montpellier affirme avoir déposé deux plaintes.

Yvan, un gilet jaune montpelliérain, victime d'un tir de flas-ball le 29 décembre devant la gare St Roch.
Yvan, un gilet jaune montpelliérain, victime d'un tir de flas-ball le 29 décembre devant la gare St Roch. © Radio France - Guillaume Roulland

Montpellier, France

Selon la trentaine d'organisations représentées ce mardi devant la préfecture de l'Hérault à Montpellier (Ligue des droits de l'Homme, Bienvenue 34, EELV, France Insoumise, PCF 34, entre autres...) le bilan des manifestations de gilets jaunes en Languedoc-Roussillon s'élève aujourd'hui à 11 blessés graves, la plupart victimes de tirs de flash-balls. Elles dénoncent aussi l'utilisation de plus en plus systématique des arrestations préventives. Depuis l'acte I, toujours selon les chiffres annoncés par ces organisations, 140 personnes ont été arrêtées en Languedoc-Roussillon. 12 auraient été placées en détention provisoire et 14 condamnations auraient été prononcées.  

Yvan, un gilet jaune montpelliérain, a été blessé à l'oeil par un tir de flash ball le 29 décembre devant la gare St Roch durant l'acte VII (PHOTO). Il affirme avoir été visé par les policiers alors qu'il ressortait de la gare St Roch, à la demande précise des forces de l'ordre.

Dans un communiqué commun publié par le collectif présent devant la préfecture de l'Hérault ce mardi, les associations demandent "une amnistie générale pour toutes les victimes de la répression policière et judiciaire, la levée de toutes les mesures portant atteinte au droit de manifester et que la lumière soit faite sur les chaînes de commandement responsables des violences policières ayant abouti à des blessures de manifestants".

Claire Testa, vice présidente de la Ligue des Droits de l'Homme de Montpellier, sera l'invitée de France Bleu Hérault matin ce mercredi à 7h50.