Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une trentaine de "gilets jaunes" tentent de pénétrer dans le conseil régional des Hauts-de-France, à Lille

-
Par , France Bleu Nord

Un groupe d'environ trente gilets jaunes ont essayé d'accéder dans le calme au siège de la région Hauts-de-France, mardi matin, à Lille. Ils ont demandé à rencontrer des élus, mais ont été bloqués à l'entrée. Un rendez-vous leur a finalement été proposé mercredi matin.

Les gilets jaunes ont été bloqués à l'entrée du siège de région.
Les gilets jaunes ont été bloqués à l'entrée du siège de région. © Radio France - Hélène Fromenty

Sur les réseaux sociaux, ils avaient annoncé une action "coup de poing" sous le nom de code "Bleu Azur". Une trentaine de "gilets jaunes" ont tenté de s'introduire mardi matin dans le siège du conseil régional des Hauts-de-France, avenue du Président Hoover, à Lille. Le groupe de manifestants n'a pas pu passer le contrôle de sécurité et est resté bloqué à l'entrée. Certains arrivés plus tard se sont massés devant les portes fermées. 

Certains manifestants sont arrivés trop tard et n'ont pas pu pénétrer dans le bâtiment.
Certains manifestants sont arrivés trop tard et n'ont pas pu pénétrer dans le bâtiment. © Radio France - Hélène Fromenty

Tout a commencé, vers 10 heures, devant la station de métro Lille-Grand-Palais. C'est là que le rendez-vous avait été donné. Les "gilets jaunes" se sont retrouvés "incognito", sans leur gilet. Au compte-goutte, en petits groupes, ils se sont ensuite dirigés vers le siège de région, à une centaine de mètres. 

Une fois entré, ils se sont présentés au contrôle des sacs mais n'ont pas pu aller plus loin. Ils ont alors demandé à rencontrer des élus pour faire valoir leurs revendications - notamment "la gratuité des transports en commun". "On est en plein débat national, mais on n'est toujours pas entendus, lâche un "gilet jaune". Les péages augmentent, les prix dans les magasins aussi..."

Rencontre avec Franck Dhersin

Ce mardi matin, "une grande partie des élus sont en commission permanente, à Amiens", assure aux manifestants le personnel de la région. "C'est de l'enfumage, on sait très bien que certains sont là", répond un "gilet jaune". "Nos élus grassement payés ne sont même pas là ce matin", affirme un autre.

Le directeur de cabinet de Xavier Bertrand fini par s'entretenir au téléphone avec Alexandre Chantry, l'un des leaders du mouvement dans la région. "Il nous propose un rendez-vous pour mercredi matin, rapporte-t-il. Mais nous imposons d'être reçus à trente, et pas à cinq comme ils le demandent. On attend une promesse écrite que l'on sera bien reçus. Au début, ils proposaient cet après-midi, mais nous serons à la manifestation."

Contactée, la région affirme qu'une rencontre a été proposée pour mercredi matin 8 heures 30, entre le vice-président en charge des transports, Franck Dhersin, et les "gilets jaunes". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu