Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une trentaine de jeunes investissent le Crous de Lille pour dénoncer la précarité étudiante

-
Par , France Bleu Nord

Les policiers ont délogé ce mercredi soir une trentaine d'étudiants du siège du Crous à Lille. Ils s'étaient installés dans l'après-midi pour dénoncer l'insalubrité au sein de la résidence Evariste Galois à Villeneuve d'Ascq.

Des étudiants ont investi les locaux du Crous de Lille hier pour dénoncer l'insalubrité d'une résidence à Villeneuve-d'Ascq.
Des étudiants ont investi les locaux du Crous de Lille hier pour dénoncer l'insalubrité d'une résidence à Villeneuve-d'Ascq. © Radio France - Willy Moreau

Des cafards qui montent sur les jambes ou qui passent sous les portes de douche, des fenêtres cassées, des matelas moisis. Voilà les conditions tout simplement insalubres dans lesquelles vivraient des étudiants à Villeneuve d'Ascq. C'est en tout cas ce qui est dénoncé sur des affiches placardées ce mercredi sur le siège du Crous à Lille.

Une trentaine d'étudiants a investi les locaux jusqu'en soirée pour demander que des mesures soient prises. 

Suicides et précarité

Les gyrophares d'une dizaine de camions de policiers éclairent ce mercredi soir la façade du Crous, rue de Cambrai à Lille. À l'intérieur, une trentaine d'étudiants sont entourés par les membres des forces de l'ordre. Au moins une dizaine sont arrêtés mais relâchés très peu de temps plus tard, d'après plusieurs témoins sur place. 

Pas de confrontation, la situation est plutôt calme. Malgré la colère, intériorisée. Le suicide d'un étudiant à Lyon qui s'est immolé par le feu a déclenché un mouvement national pour dénoncer la précarité étudiante. "À Lille, en 2015, nous avons vécu un drame avec la mort d'Abdallah [un jeune Mahorais venu à Lille faire ses études, ndlr], s'étrangle Salma, une étudiante en sociologie. Il était tout seul, il avait faim, il vivait dans des conditions insalubres". On a retrouvé son corps des jours plus tard. L'enquête n'a pas démontré qu'il s'agissait d'un suicide mais sa mort est la conséquence de ses conditions de vie

La trentaine d'étudiants présents hier au siège du Crous ont voulu obtenir des réponses sur l'insalubrité de la résidence Evariste Galois de Villeneuve-d'Ascq. L'une des mesures réclamées : la gratuité immédiate des loyers pour tous les étudiants vivant dans ces conditions. Ils ont pu rencontrer le directeur du Crous. On leur a proposé également une discussion avec la présidence du Cnous sous condition de quitter les locaux, ce qu'ils ont refusé. Les réponses n'ont pas été à la hauteur, d'après les jeunes manifestants, qui ont donc poursuivi leur action. 

Une trentaine d'étudiants ont occupé les locaux de la direction du Crous (centre régional universitaire) afin de dénoncer la précarité des étudiants et l'état insalubre de plusieurs logements  - Radio France
Une trentaine d'étudiants ont occupé les locaux de la direction du Crous (centre régional universitaire) afin de dénoncer la précarité des étudiants et l'état insalubre de plusieurs logements © Radio France - FRANCOIS CORTADE
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu