Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une trentaine de personnes devant la préfecture de Châteauroux contre la création d'un Centre de rétention

-
Par , France Bleu Berry

Une trentaine de personnes étaient rassemblées ce samedi matin devant la préfecture de Châteauroux pour dénoncer la création de trois Centres de rétention administrative dont un à Olivet, près d'Orléans. Plusieurs associations et collectifs ont écrit une lettre ouverte au préfet de l'Indre.

Une trentaine de personnes étaient rassemblées ce samedi devant la préfecture de Châteauroux contre la création d'un Centre de rétention administrative à Olivet.
Une trentaine de personnes étaient rassemblées ce samedi devant la préfecture de Châteauroux contre la création d'un Centre de rétention administrative à Olivet. © Radio France - Kathleen Comte

Plusieurs associations et collectifs dont Réseau éducation sans frontières (RSE), la Fédération syndicale unitaire (FSU), la France Insoumise ou encore Génération.s étaient rassemblés ce samedi matin devant la préfecture de Châteauroux pour "dire non" à la construction d'un Centre de rétention administrative (CRA) à Olivet (commune située dans la banlieue sud d'Orléans). En tout, une trentaine de personnes ont manifesté leur colère contre ce projet considéré comme "une prison qui ne dit pas son nom". Tous ensemble, ils ont décidé d'écrire une lettre ouverte au préfet de l'Indre et au président du Conseil départemental de l'Indre.

Dans cette lettre, associations et collectifs s'indignent après l'annonce faite par l'Etat de créer "trois nouveaux centres de rétention administrative à Orléans, Lyon et Bordeaux." L'ouverture de celui d'Olivet (Orléans) est prévu pour 2023. Un CRA est un lieu fermé dans lequel est envoyé et retenu un étranger qui fait l'objet d'une décision d'éloignement, dans l'attente de son renvoi forcé. Selon les acteurs mobilisés, "c'est le préfet qui décide d'y enfermer les personnes étrangères, hommes, femmes et enfants en vue de leur expulsion, parce qu'ils n'ont pas de papiers, ou pas les bons."

"Mettre fin à cette politique inhumaine"

Les collectifs et mouvements politiques mobilisés dénoncent ces lieux où, disent-ils, "on enferme aussi les enfants, du nourrisson au jeune de 17 ans". Selon eux, ces lieux violent les droits de ces personnes : "Ce sont des condamnations sans jugement [...] Or, aucun enfermement ne peut avoir lieu sans jugement préalable." Ils demandent donc au préfet de "mettre fin aujourd'hui à cette politique inhumaine" et réclament "la mise en place d'une politique d'accueil digne pour toutes et tous".

Selon RSE, FSU, FI, Génératio.S ou encore NPA (Nouveau parti anticapitaliste) et le PCF (parti communiste français), "53 273 personnes ont été enfermées en 2019 dans les centres et les locaux de rétention administrative [...] malgré cinq condamnations de la France par la Cour européenne des droits de l'Homme".

En plus du rassemblement organisé samedi matin à Châteauroux, une autre mobilisation est prévue à Orléans samedi après-midi. 

Réseau éducation sans frontières (RESF) fait partie des signataires de la lettre, écoutez ce membre militant.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess