Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une Varoise crée une association pour venir en aide aux familles dont les proches sont en EHPAD

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Une Varoise vient de créer l'association "Victoria Aide aux Personnes vulnérables" pour venir en aide aux familles dont les proches sont en EHPAD. Une création qui fait suite à la malheureuse expérience de sa maman, âgée de 98 ans. La nonagénaire a été victime d'une fracture de l'épaule.

Une association créee en soutien aux familles dont les proches sont en Ehpad
Une association créee en soutien aux familles dont les proches sont en Ehpad © Maxppp -

Var, France

C'est parce qu'elle a été elle-même démunie face au manque d'explications de la direction de l'EHPAD dans lequel sa maman est résidente depuis deux ans qu'une Varoise vient de créer l'AVAPV (association Victoria Aide aux Personnes vulnérables). Florence Aillet a en effet déposé plainte contre l'établissement d'hébergement de personnes âgées dépendantes dans lequel elle a placé sa maman âgée de 98 ans. Il a été diagnostiqué chez cette dernière une fracture de l'épaule que "personne n'est en mesure de m'expliquer" détaille la plaignante qui considère qu'"on a laissé quelqu'un de vulnérable sans assistance".

Le 25 septembre dernier, elle rend visite à sa maman et remarque rapidement une immobilité du bras gauche. "Et quand j'essaye de lui bouger, elle souffre". Florence Aillet indique avoir interrogé le personnel, mais personne n'est en mesure de lui répondre sur l'état de cette patiente totalement dépendante. 

En fin d'après-midi, elle reçoit un appel de l'EHPAD : sa maman vient d'être déshabillée pour être couchée et présente au niveau du bras un énorme hématome. Bilan, une fracture de l'épaule

"J'ai placé ma maman parce que je ne pouvais plus assurer son maintien à domicile. Et quand on lit la brochure d'un EHPAD, on vous assure que votre proche sera bien pris en charge et que sa dignité sera préservée. Or on se rend compte très rapidement que ça n'est pas le cas du tout, et que notre proche n'est pas heureux." 

Florence Aillet veut donc des réponses, et c'est dans cet esprit qu'elle a déposé plainte. "Il ne s'agit pas de maltraitance à proprement parler mais plus de manque de personnel, et de formation de certains de ses personnels", conclut la présidente de l'AVAPV.

La prise en charge des personnes âgées dépendantes, Behdja Behar, représentante syndicale CGT à l'EHPAD du Malmont à Draguignan, la connait bien, et la dénonce : "Aujourd'hui, nous sommes quatre le matin et trois l'après-midi pour prendre en charge 40 résidents. Cela veut dire que même s'il veut dormir, nous sommes obligés de réveiller le premier patient vers 6h15 pour la douche hebdomadaire. Et encore maintenant, nous sommes passés à une douche tous les 15 jours, faute de temps. Et comme l'après-midi, ça n'est pas mieux, nous sommes obligés de commencer le coucher à 14h. Même s'ils ne sont pas dans le noir, ça veut dire que certains patients restent allongés jusqu'au lendemain matin. On les aime nos patients, mais ils se sentent de plus en plus seuls. Il n'y a quasiment plus d'activité, faute de temps aussi. Et pourtant, le loyer des résidents, lui, ne baisse pas. C'est pas facile tous les jours" détaille l'élue qui indique qu'en "10 ans d'exercice, les conditions se sont beaucoup dégradées" évoquant "la maltraitance institutionnelle".

Contact AVAPV : 06.16.38.54.49

Choix de la station

France Bleu