Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus : une Vauclusienne confinée en Nouvelle-Zélande

Par

Une Vauclusienne espère emprunter une des dernières routes aériennes pour rentrer de Nouvelle-Zélande. Après un mois de tourisme, Charline est confinée aux antipodes. La jeune femme originaire de Saint-Saturnin-les-Avignon s'inquiète des frais et des risques d'annulation de son vol.

Charline et son compagnon sont confinés en Nouvelle Zélande dans l'attente d'un hypothétique vol retour vers Saint-Saturnin-les-Avignon Charline et son compagnon sont confinés en Nouvelle Zélande dans l'attente d'un hypothétique vol retour vers Saint-Saturnin-les-Avignon
Charline et son compagnon sont confinés en Nouvelle Zélande dans l'attente d'un hypothétique vol retour vers Saint-Saturnin-les-Avignon - Charline Putti

Une Vauclusienne est bloquée en Nouvelle-Zélande à cause de la pandémie de Coronavirus. La jeune femme originaire de Saint-Saturnin-les-Avignon achevait un séjour touristique aux antipodes lorsque le confinement a peu à peu touché les aéroports et les escales de transit. Selon l'ambassade de France en Nouvelle Zélande, 2.700 Français sont bloqués comme Charline Putti. 

Publicité
Logo France Bleu

La Vauclusienne espère rentrer dans quelques jours via le Qatar, dernière route aérienne possible depuis la Nouvelle-Zélande. Elle a payé son billet 2.000 euros mais une place dans l'avion se négocie désormais autour 15.000 euros pour un retour qui n'est pas garanti.   

Retour peut-être par le Qatar, mais on est jamais sûr qu'un avion décolle

Charline Putti s'inquiète car la situation sanitaire évolue sans cesse et elle n'est pas certaine de pouvoir rentrer en France : "on a pris un vol pour espérer rentrer par le Qatar. C'est la dernière route commerciale qui fonctionne encore. On n'est jamais sûr qu'un avion décolle ou qu'une route aérienne puisque les zones de transit ferment très vite. Même ce vol dans quelques jours, on n'est pas surs de l'avoir..."

Avec son compagnon, la vauclusienne est confinée en Nouvelle Zélande. Elle redoute des frais qui s'accumulent. Le confinement loin de chez soi peut devenir pénible et très onéreux Charlie Putti explique que "la situation sanitaire ici est meilleure qu'en France donc la Nouvelle-Zélande n'est pas prioritaire pour un rapatriement.

Nous sommes confinés depuis quatre jours dans un petit studio, mais pour certains, c'est plus compliqué dans des campings, sous tentes ou dans des campings-cars. Des français sont venus en famille avec deux ou trois enfants et pour eux les frais s'accumulent assez vite. La situation devient assez inquiétante".

loading

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu