Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Une vingtaine de communes nouvelles dans le Poitou à compter de ce 1er janvier 2019

mardi 1 janvier 2019 à 3:20 Par Rivière Isabelle, France Bleu Poitou

Du changement dans la carte administrative et géographique du Poitou. Dans la Vienne comme dans les Deux-Sèvres, des communes disparaissent pour mieux se regrouper. On appelle ça des communes nouvelles : il y en a trois dans la Vienne et dix-sept dans les Deux-Sèvres.

Dans la vienne, Boivre la vallée regroupe désormais 4 anciennes communes : Montreuil-Bonnin, La Chapelle-Montreuil, Benassay et Lavausseau
Dans la vienne, Boivre la vallée regroupe désormais 4 anciennes communes : Montreuil-Bonnin, La Chapelle-Montreuil, Benassay et Lavausseau - Capture écran

Montreuil-Bonnin, France

Ne soyez pas étonnés si vous voyez de nouveaux noms de communes apparaître en ce 1er janvier 2019 : dans le Poitou, une vingtaine de communes nouvelles font leur apparition en ce début d'année. Il y en a trois dans la Vienne et 17 dans les Deux-Sèvres. Et contrairement aux communautés de communes, ce n'est pas l'Etat qui impose ces regroupements, mais les communes elles-mêmes qui choisissent ou pas de se marier. 

Capture écran - Aucun(e)
Capture écran - Capture écran

Un mariage d'interêt

Dans la grande majorité des cas d'ailleurs, ce sont les petites communes qui ont ressenti le besoin de "se regrouper pour devenir plus fortes", comme l'explique Jean-Marie Guillet, le maire de St Jouin de Milly, dans les Deux-sèvres. A partir de ce 1er janvier, le village de 190 âmes fait partie désormais de Moncoutant-sur-sèvre, une commune nouvelle regroupant six anciennes communes en tout : Moncoutant, Le Breuil-Bernard, La Chapelle-St-Etienne, Moutiers sous chantemerle, Pugny et St Jouin de Milly. Nouvelle population : 5 192 habitants !  

Peser davantage dans les négociations

Dans la Vienne, Boivre-la-Vallée, elle, voit le jour à partir du mariage de quatre communes qui jusque-là faisaint 800 habitants environ chacune : Montreuil Bonnin, La Chapelle-Montreuil, Benassay et Lavausseau. Et Claudine Auliard, le maire de Lavausseau, a pu le constater lors d'une réunion au conseil régional délocalisé de Poitiers, "à 3200 habitants ont est davantage pris au sérieux!" 

Au cours de cette réunion, on nous a clairement fait comprendre qu'un projet concernant 800 habitants avaient peu de chance de passionner les foules d'un bout à l'autre de la grande Nouvelle-Aquitaine", précise le maire. 

Et Claudine Auliard ne voit que des avantages à ces mariages de raison : "non seulement les partenaires institutionnels vous prennent plus au sérieux", dit-elle, "mais il sera plus facile à l'avenir de négocier les contrats d'assurance ou de maintenance de certains équipements". Sans compter l'avantage de pouvoir mutualiser le matériel et acheter en commun. 

Chacun garde ses élus en attendant 2020

A Boivre-la-vallée, on va attendre les élections municipales de 2020 pour revoir l'organisation du conseil municipal nouveau. En attendant, chaque commune garde ses élus et les conseils municipaux se tiendront tour à tour à Montreuil Bonnin, La Chapelle-Montreuil, Benassay et Lavausseau. 

Le 10 janvier toutefois, les élus éliront le maire principal  du conseil municipal élargi.