Société

Une voiture d'occasion sur dix a un compteur kilométrique trafiqué

France Bleu jeudi 24 avril 2014 à 9:41

Modifier un compteur kilométrique peut rapporter plusieurs milliers d'euros à un fraudeur lors d'une vente
Modifier un compteur kilométrique peut rapporter plusieurs milliers d'euros à un fraudeur lors d'une vente © MaxPPP

C'est un chiffre édifiant : chaque année, près de 600.000 véhicules seraient touchés par la fraude au compteur kilométrique, soit jusqu'à 12% des voitures vendues d'occasion. Une fraude qui touche essentiellement les voitures haut de gamme. L'Union européenne a mis en place un système de traçabilité obligatoire pour tous les véhicules, mais qui ne sera appliqué qu'en 2018.

La fraude au compteur kilométrique, c'est 500 millions d'euros de manque à gagner par an : ce chiffre, calculé par un institut allemand, est révélé ce jeudi dans le magazine automobile L'Argus. Selon cette enquête, pas moins de 600.000 véhicules en France sont concernés chaque année, soit entre 5 et 12% des voitures vendues d'occasion. Or, pour 48% des Français, selon l'association 40 millions d'automobilistes, l'exactitude du kilométrage est primordiale au moment de l'achat d'une voiture d'occasion.

Pourquoi cette fraude au compteur est-elle si répandue ?

La technique, selon l'Argus, est peu coûteuse et peut rapporter gros. Pour 200 à 600€, des sites internet proposent de le faire à bas prix , parfois en passant par des pays où cela est légal, comme l'Allemagne. Et à la vente, un véhicule au compteur plus faible peut se vendre plusieurs milliers d'euros moins cher : le magazine cite l'exemple d'une Mini qui compte 200.000km au compteur, dont le prix de vente est 6.000€ plus élevé si son kilométrage est rafraîchi à 135.000km.

Que faire contre ce trafic ?

** Pas grand-chose, si l'on en croit l'hebdomadaire spécialisé. La solution semble venir de Belgique, mais elle n'est pas encore appliquée en France : elle s'appelle le Car-Pass. Un dispositif qui consiste à rendre obligatoire le relevé du kilométrage au compteur ** lors du passage au contrôle technique, ou chez n'importe quel professionnel de l'automobile. Et ces données sont centralisées par un organisme qui assure la traçabilité des véhicules. Impossible de vendre une voiture d'occasion sans le certificat Car-Pass, qui atteste officiellement le nombre de kilomètres.

Un dispositif à l'échelle de l'UE en 2018

Résultat : en Belgique, en 2012, seuls 1.247 véhicules ont été détectés comme frauduleux. L'Union Européenne a tiré les fruits de cette expérience et entend la généraliser à tous les pays, avec la mise en place d'une base de données similaire, qui sera, en plus, commune à tous les Etats membres . Mais elle ne sera mise en place qu'à partir de 2018. D'ici là, la France n'a aucune obligation de légiférer pour limiter ce trafic. 

Partager sur :