Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Unesco : un grain de sable pour l'inscription des plages du Débarquement ?

mardi 3 juillet 2018 à 17:34 Par Philippe Thomas, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

La mésaventure arrivée à la candidature Unesco des sites funéraires de la Première Guerre mondiale, repoussée à 2021, interroge : les plages du Débarquement vont-elles connaître le même sort ? Le classement espéré en juillet 2019 sera-t-il retardé ? Sur place, on reste confiant.

La plage d'Omaha beach
La plage d'Omaha beach © Radio France - Philippe Thomas

Normandie, France

Le classement des plages du Débarquement au patrimoine mondial de l'Unesco va-t-il subir le même sort que les sites funéraires de la Première Guerre mondiale ? Ce classement espéré en juillet 2019 sera-t-il repoussé à 2021 ? Un article de Ouest-France intitulé Nuages sur la candidature des plage à l'Unesco (article payant) a interpellé ce mardi matin le maire de Saint-Laurent-sur-Mer (Calvados), Philippe Laillier. Mais il lui en faut plus pour perdre le sourire : "Nous n'avons pas d'inquiétudes particulières car il s'agit d'un autre dossier que le nôtre. La problématique ne nous concerne pas directement. " Quant à la date de juillet 2019, c'est celle qui est depuis longtemps avancée, et pour l'heure, rien ne la remet en cause.

Le maire de Saint-Laurent-sur-Mer, Philippe Laillier - Radio France
Le maire de Saint-Laurent-sur-Mer, Philippe Laillier © Radio France - Philippe Thomas

Une inscription à l'Unesco, c'est en moyenne 30% de fréquentation en plus

L'enjeu est de taille pour les communes concernées, comme Saint-Laurent-sur-Mer, 250 habitants face à Omaha Beach : un classement au patrimoine mondial de l'Humanité engendre en moyenne 30% de fréquentation en plus. Et le maire ne s'en cache pas : obtenir cette inscription, c'est aussi la possibilité de décrocher des financements publics pour améliorer l'accueil des touristes avec des parkings adaptés ou un dispositif amélioré à l'office de tourisme. Des discussions sont d'ailleurs en cours sur ce dernier thème avec l'intercommunalité. La commune en attendant multiplie les actions pour défendre cette candidature. La prochaine aura lieu le 17 juillet sur la plage et sera dévoilée précisément dans les jours à venir.

Omaha beach - Radio France
Omaha beach © Radio France - Philippe Thomas

En attendant, le 75e anniversaire du Débarquement fait figure de locomotive

Les commerçants eux, restent philosophes, à l'image de Suzelle Clémençon, propriétaire avec son mari de l'hôtel-restaurant Le Casino. Si le début de saison a été calme, elle compte sur le 75e anniversaire du Débarquement l'an prochain pour donner un coup de fouet à la fréquentation. Quant à l'inscription, "une fois que c'est parti, _si ce n'est pas l'an prochain, ce sera en 2020 ou un peu plus tard, c'est tout_." Arthur Corpet du restaurant Omaha, le long de la plage, il tient peu ou prou le même discours. Pour lui l'important "c'est d'avoir des événements car chacun d'entre eux entraîne son flot de touristes." Le récent concert pour la paix organisé par la Région avec Youssou N'Dour a ainsi attiré plus de 6.000 personnes.  Pour le reste, tout vient à qui sait attendre...