Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Université de Cergy-Pontoise : un formulaire pour détecter les "signaux faibles de radicalisation" crée la polémique

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Le président de l'université de Cergy-Pontoise parle d'un message "extrêmement maladroit". Ce lundi, l'établissement a envoyé un formulaire à ses personnels, destiné à détecter les "signaux faibles de radicalisation". Certains professeurs se disent choqués par certains de ces signaux.

L'université de Cergy Pontoise (95).
L'université de Cergy Pontoise (95). © Radio France - Alexis Morel

Cergy-Pontoise, Cergy, France

Le formulaire de l'université de Cergy-Pontoise a été envoyé ce lundi par le responsable sécurité de l'établissement aux personnels. Il a pour objectif de prévenir la menace terroriste en incitant à détecter les "signaux faibles de radicalisation" parmi les étudiants et les enseignants.

Le "port de la barbe sans moustache" ou l'arrêt de l'alcool

Mais certains de ces "signaux" ont choqué certains personnels. Plusieurs d'entre eux ont publié la liste sur Twitter. Parmi ces "signaux", on trouve effectivement "le port de la barbe sans moustache", "le port d'une djellaba/port de pantalon dont les jambes s'arrêtent à mi-mollets" ou encore l'absentéisme récurrent "aux heures de prière".

Dans ce mail, il est également précisé que si un étudiant présente un ou plusieurs de ces signaux, il faut renvoyer un formulaire rempli. 

Une "formulation inappropriée" selon l'université

La présidence de l'université de Cergy-Pontoise a réagi sur les réseaux sociaux  et a présenté ses excuses : "La démarche de l'établissement consistait à apporter une assistance aux personnes qui peuvent être touchées par ces phénomènes". Elle dit vivement regretter "d'avoir pu heurter ou choquer certaines personnes [...] par une formulation inappropriée et source d'incompréhension". 

Un message extrêmement maladroit dans son contenu - François Germinet, le président de l'université à franceinfo

Le président de l'université explique à franceinfo que le mail a été envoyé "dans le contexte de l'attaque à la préfecture de police de Paris" mais qu'il n'était pas "destiné à pointer du doigt quiconque".  

Le document a été immédiatement retiré. Il ne sera ni utilisé ni mis à disposition, souligne l'université. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu