Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Usine Ineos de Sarralbe : les habitants peu mobilisés lors de l'enquête publique pour prévenir les risques

mercredi 29 mars 2017 à 9:22 Par Cédric Lang-Roth , France Bleu Lorraine Nord

Alors que l'enquête publique autour du plan de prévention des risques technologiques de l'usine Ineos de Sarralbe s'est achevée cette semaine, le maire de la commune est déçu de la faible participation des habitants. D'autant qu'il sera extrêmement contraignant pour les riverains.

L'usine Ineos de Sarralbe fait travailler 350 personnes dans le secteur.
L'usine Ineos de Sarralbe fait travailler 350 personnes dans le secteur. © Maxppp - Gilles Wirtz

Ils sont devenus obligatoires depuis la catastrophe d'AZF à Toulouse, le 21 septembre 2001. L'enquête publique sur le plan de prévention des risques technologiques du secteur de Sarralbe-Willerwald s'est achevée, cette semaine. Seul une dizaine de riverains est venue en mairie pour indiquer leurs observations. "C'est une surprise, explique le maire de la commune, Pierre-Jean Didiot, parce que ce plan est particulièrement complexe à mettre en oeuvre."

Jusqu'à 2.000 euros à débourser par habitant

"Au total, 250 maisons sont directement concernées. 8 d'entre elles seront rasées, les propriétaires seront expropriés. Et pour 245 autres, des travaux devront être réalisés pour renforcer le bâti." En effet, pour la plupart des maisons, il faut refaire les fenêtres, passer au double voire au triple-vitrage. Le tout pour être prêt au cas où un souci se produirait dans l'usine, comme par exemple une explosion.

Mais évidemment, tout ça a un coût. Déjà, pour limiter les risques, "36 millions d'euros vont être investis par l'industriel pour que la plupart des risques puissent être concentrés dans l'usine. Ensuite, le montant des travaux est limité à 20.000 euros. 25% sont à la charge des collectivités, 25% à la charge de l'industriel et 40% au titre du crédit d'impôt. Ça signifie que normalement 10% devraient rester à la charge des riverains."

Décision de l'État au début de l'été

Le maire s'engage en tout cas pour que ces dépenses ne pèsent pas trop sur les ménages. "Aucune avance de frais ne doit être faite par les habitants de Sarralbe. Et nous avons déjà amélioré le tour de table, par rapport à ce qui était initialement prévu."

Et maintenant ? Le commissaire-enquêteur dispose d'un mois pour rendre son rapport. Le préfet devra enfin donner ou non son accord à ce plan, ce sera réalisé d'ici le début de l'été.