Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ustaritz : leurs terrains constructibles deviennent agricoles, ils se disent "spoliés"

-
Par , France Bleu Pays Basque

De 300 euros à... 3 euros le mètre carré. Des habitants d'Ustaritz ont découvert fortuitement le déclassement de leurs terrains en zones naturelles ou agricoles. Ils s'insurgent contre la décision de la mairie.

Pour les membres du collectif, les règles d'urbanisme ont été interprétées "de manière extrême"
Pour les membres du collectif, les règles d'urbanisme ont été interprétées "de manière extrême" © Radio France - Andde Irosbehere

Des terrains qui valent 100 fois moins, du jour au lendemain. La pilule a du mal à être avalée par ces habitants d'Ustaritz, qui disent être tombés de leur chaise après avoir découvert, par hasard, le nouveau zonage prévu par le futur PLU, le plan local d'urbanisme.

D'après leurs calculs, plus de 700 parcelles dont environ 400 maisons habitées, vont être déclassées : de zones constructibles, elles passeront en zones agricoles ou naturelles. "Cela a des conséquences d'abord sur le prix des terrains nus, puisqu'ils vont passer de 250/300 euros à moins de 3 euros le mètre carré" s'indigne Georges Colomar, retraité. 

"Tous ceux qui avaient des projets à long terme, des enfants à qui ils avaient réservé leurs terrains, se retrouvent avec une perte sèche s'ils ont un terrain nu, ou bien une perte de valeur de leur maison." 

"Ustaritz est un cas à part, on a interprété les règles d'urbanisme de manière extrême, il n'y a plus aucune construction individuelle possible".

"La mairie d'Ustaritz a tout bloqué, j'appelle ça le catenaccio" Georges Colomar, habitant d'Ustaritz

Le sentiment d'être spolié

"Pourquoi agir aussi brutalement à Ustaritz alors que les communes alentours ont des PLU où moins d'une dizaine de maisons sont déclassées pour des raisons tout-à-fait justifiables ?" se demandent ces Uztaritztar, qui remettent en cause la légalité de ce nouveau zonage : "Il est impossible que des parcelles habitées puissent protéger les espèces sauvages où améliorent les surfaces labourables de manière efficace".

Habitant le quartier Arrauntz, Jean-Luc Lafitte a découvert par hasard en se rendant à la mairie que sa parcelle, sur laquelle il avait construit une maison dans les années 80, allait être déclassée : "Aujourd'hui on perd tout le fruit de notre travail".

Jean-Luc Lafitte, habitant d'Arrauntz

"Nihundik hori ez dugu onetsiko"

Aldaketa hori batere kontzertaziorik gabe egin dela salatzen du fermuki Guillaume Darden Arruntza auzoko herritarrak. Beste 150 Uztaritztar bezala jakin du ustekabean bere etxeko eremua laborantza lur bezala sailkatua izanen dela. 

"Iduritzen zait Uztaritzeko herriko etxean dogmatikoki ari direla, erranez : "aintzineko PLUaren kontra, guk atxemaiten ahalko ditugu laborantza lurrak." Bainan gure baratzeetan ez gira gu nihundik laborari gisa antolatuko. Hori faltsukeria bat da."

"Hemen, badira jendeak, azenizamendua ezarria delakoan, lurrak erosi dituztenak etxe baten eraikitzeko. Orain, desbalio bat izanen dute. Nihundik hori ez dugu onetsiko."

"Spoliazione bat izanen da" Guillaume Darden, Arruntztarra

Le collectif dit ne pas s'opposer aux finalités définies dans les documents officiels d'urbanisme, visant à la maîtrise du foncier, mais aux modalités. Se déclarant "indépendant de tout groupe ou listes représentés à la mairie", il dit réunir quelques 150 adhérents, qui comptent bien profiter de l'enquête publique prévue en juin pour déposer leurs réclamations. 

La révision du PLU avait été votée en conseil municipal en septembre 2018. La mairie d'Ustaritz n'a pas encore répondu à nos sollicitations.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu