Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

"On va bloquer de nouveau les ronds-points" : à Quimper, les "gilets jaunes" veulent se remobiliser

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Entre 100 et 150 gilets jaunes ont défilé dans le centre-ville de Quimper ce samedi. Ils croient à un nouveau regain de mobilisation.

Plus d'une centaine de gilets jaunes à Quimper le 12 septembre 2020
Plus d'une centaine de gilets jaunes à Quimper le 12 septembre 2020 © Radio France - Roméo van Mastrigt

Deux ans après la naissance du mouvement, les gilets jaunes ont fait leur rentrée ce samedi 12 septembre. À Quimper, entre 100 et 150 personnes ont manifesté dans les rues du centre-ville, dans le calme. Certains d'entre eux sont là depuis le tout début du mouvement, né le 17 novembre 2018, comme Franck. Deux ans après, il estime que rien n'a changé : "Nos revendications n'ont pas été écoutées. Certains n'ont toujours pas de quoi finir les fins de mois. Ils pensaient nous avoir à l'usure mais deux ans après, nous sommes toujours là !"

Pour peser de nouveau dans la rue et avoir du poids dans le débat, il faut se remobiliser, estiment les manifestants. Jeannine, aide-soignante en psychiatrie à Quimper, a bon espoir : "C'est vrai que la crise sanitaire a mis un point d'arrêt à nos actions. Il faut que l'on reconstruise ça petit à petit. Mais je suis persuadée que ça peut repartir, notamment en s'alliant aux syndicats, aux mouvements politiques et à ceux qui veulent que ça change".

Alors, pour se faire entendre, Gilbert le Quintrec, l'un des leaders du mouvement quimpérois, l'assure : il va falloir bloquer des ronds-points à nouveau. "Evidemment, c'est dans nos projets. On va refaire des blocages, on ne s'en cache pas. Il faut montrer au gouvernement que nous ne sommes pas des moutons".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess