Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"On va passer 200 kilos de frites en quelques heures" Les restaurateurs bordelais se préparent au chassé-croisé

vendredi 27 juillet 2018 à 19:22 Par Fabien Fourel, France Bleu Gironde

Avant ce gros week-end de chassé-croisé sur les routes de France, les restaurateurs girondins se préparent a accueillir un flot d'automobilistes. La reine du week-end c'est apparemment la frite.

Le restaurant se prépare à accueillir les automobilistes
Le restaurant se prépare à accueillir les automobilistes © Radio France - FF

Bordeaux, France

Patience c'est les vacances ! Bison Futé agite son drapeau rouge pour ce week-end de fin juillet, le traditionnel week-end du chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens.   Des millions d'automobilistes vont emprunter les autoroutes de France pour se rendre sur leur lieu de vacances ou en revenir. Parmi ceux qui sont sur le "pied de guerre" pour ce gros week-end, le deuxième plus gros de l'année, il y a les restaurateurs sur les aires de repos ou près des autoroutes. Ils vont devoir régaler des automobilistes souvent pressés et assez exigeants. 

Dans le restaurant Courtepaille de Mérignac, cela fait deux jours que l'on se prépare à l’événement annuel. "On attend près de 1.500 clients sur le week-end dans le restaurant". Tout le monde est sur le pont et tout l'effectif est mobilisé, à savoir une quinzaine de personnels en salle. Et dans les commandes, il faut aussi s'adapter. 

"Sur une journée normale on passe entre 50 et 80 kilos de frites, là on sera à plus de deux cent kilos" Pascal, directeur du Courtepaille à Mérignac. 

Pascal, directeur du Courtepaille de Mérignac  - Radio France
Pascal, directeur du Courtepaille de Mérignac © Radio France - Fabien FOUREL

Deux cent kilos de frites en un service

La journée sera longue pour les salariés, ils vont enchaîner les deux services pour accueillir sans discontinuer les clients de 11h30 à 23 heures. "C'est une journée continue où on sait qu'on reste ici et qu'on bouge pas" explique un serveur. 

Seule consolation : ce week-end de chassé croisé est le plus dense avec celui de noël. Une fois terminé, le plus dur sera passé pour l'été et tous les salariés pourront dormir. 

Dans les stations-service de la région bordelaise le week-end s'annonce aussi tendu

Un menu "grande vitesse" pour les automobilistes les plus pressés - Radio France
Un menu "grande vitesse" pour les automobilistes les plus pressés © Radio France - Fabien FOUREL