Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le pourquoi du comment

Vacances : à poil, tout le monde à poil

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu

A quelques semaines des vacances, il commence à faire bon, on s'habille plus légèrement... et si on ne s'habillait plus du tout ? Le naturisme séduit de plus en plus.

Dans un camping naturiste à Saint-Etienne
Dans un camping naturiste à Saint-Etienne © Maxppp - Yves SALVAT

Selon une étude de 2015, 2,6 millions de Français pratiqueraient régulièrement le naturisme. Un chiffre qui augmente d'ailleurs d'année en année. Il semblerait que le mouvement naturiste surfe sur la vague du bio et la mode du "retour à la nature". Résultat : le nombre d'adeptes augmente de façon constante, d'environ 2 % par an, depuis un peu plus d'une dizaine d'années selon "France 4 naturisme", un groupement de villages - campings familiaux naturistes.

Le piscine du village naturiste de La Jenny, en Gironde. Juillet 2018. - Radio France
Le piscine du village naturiste de La Jenny, en Gironde. Juillet 2018. © Radio France - Edouard Marguier

Toutefois, la pratique du naturisme est réglementée. Selon l’article 222-32 du Code pénal, « l’exhibition dans un lieu accessible au regard du public est punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende ». Le naturisme se pratique donc dans des lieux délimités :  des plages, des centre de vacances dédiés ou des piscines avec des créneaux naturistes. C'est le cas au centre nautique d'Auxerre par exemple, tous les samedis soirs.  Dans la région, il existe par ailleurs une dizaine d'établissements de vacances naturistes, notamment le camping de la Gagère à Luzy, dans la Nièvre ou encore le camping de Laizé en Saône et Loire.   

Quels sont les bienfaits du naturisme ? 

Selon ses adeptes, le naturisme permet d'abord d'apprendre à s'assumer et à s'aimer. En montrant son corps, on arrive mieux à s'accepter tel qu'on est, on gagne de la confiance en soi.  On apprend aussi à lâcher prise. C'est la fin du casse tête de "comment je vais m'habiller aujourd'hui". On stresse moins au sujet de son apparence.  

Ensuite, le naturisme aurait des bienfaits physiques : on transpire librement, sans tissus, sans vêtements en synthétique qui emprisonnent la peau. En s'exposant à la lumière, on fait aussi le plein de vitamine D. A condition évidemment, de ne pas s'exposer trop longtemps, trop violemment et surtout, à condition d'appliquer copieusement de la crème solaire... surtout sur les zones qui n'ont pas l'habitude de voir le jour.

Pour Lionel Leroy, président du club de naturisme "Eau vive" qui organise des baignades naturistes à la piscine d'Auxerre, c'est avant tout une question de simplicité : "Pour moi, plus qu'une philosophie, le naturisme c'est d'abord beaucoup plus pratique ! Pas la peine de s'embêter avec un maillot, de mettre un maillot, de le retirer... C'est vraiment ça qui m'a convaincu."

Le nudisme et le naturisme, ce n'est pas la même chose 

Attention à la confusion, les puristes ne vous le pardonneraient pas. Le naturisme est une philosophie, presque un art de vivre... Et ce, même si on ne le pratique que quelques jours dans l'année. Le naturiste veut être plus proche de la nature, en contact plus direct avec les éléments.

Le nudiste, lui, est plutôt motivé par le plaisir de l'instant. C'est plus spontané disons. C'est, par exemple quand on décide d'enlever son maillot pour nager et être au contact de l'eau... mais qu'on se rhabille tout de suite après !

Le Pourquoi du comment sur le naturisme - par Delphine Martin