Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vacances de la Toussaint en temps de Covid : chez les grands-parents ou pas ?

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Il y a ceux qui n'ont pas vus depuis plusieurs semaines leurs petits-enfants et d'autres qui vont les garder malgré le risque sanitaire, ceux qui ne font pas de bisous et ceux qui ne peuvent pas s'en empêcher. En Seine-Maritime, comment les grands-parents vivent-ils ces vacances de la Toussaint ?

Retrouvailles entre grands-parents et petits-enfants - illustration
Retrouvailles entre grands-parents et petits-enfants - illustration © Maxppp - Laurent Theillet

"D'habitude, ils viennent nous voir mais pas cette fois", regrettent Edith et son mari. Ce couple de septuagénaires, habitant de Cany-Barville (Seine-Maritime) n'a pas vu ses enfants et ses cinq petits-enfants depuis plusieurs semaines à cause de la situation sanitaire. "Et on pensait avoir notre fille le weekend prochain, mais finalement elle n'a pas envie car elle travaille dans une cantine scolaire. Moi je comprends, je suis morte de trouille en ce moment", ajoute Edith. Même si le manque de visites devient pesant pour leur moral, admettent-ils. 

Des visites espacées et sous haute protection 

Olivia et son mari, eux aussi, ont pris la décision de moins voir les grands-parents, qui habitent pourtant juste à côté de chez eux. "Ils vont souvent les chercher à l'école par exemple, mais en ce moment on évite le plus possible", précise la maman de trois enfants. Et quand ils les voient, c'est avec le masque et sans embrassades. 

Mon petit-fils a voulu m'embrasser en arrivant mais son père a dit non - Claudine

La famille de Claudine aussi vient moins souvent. Elle a fait une exception dimanche dernier, pour son anniversaire mais "on a allongé la table et personne ne venait dans la cuisine pendant que je préparais", raconte-t-elle. Et surtout, pas de bisous."Mon petit-fils a voulu m'embrasser à son arrivée mais son père a dit non", se lamente Claudine. Un anniversaire sans embrassades, "c'est vrai que c'est dommage" admet la grand-mère, "mais bon il faut en passer par là". 

Bisous ou pas ? 

Les embrassades, un vrai dilemme dans de nombreuses familles. Certains essayent d'éviter au maximum, d'autres ont du mal à s'en empêcher. La preuve avec Laure et Chloé, des jumelles âgées de 9 ans, qui revoient régulièrement leur grand-mère. "Au début, on a dit à mamie, 'pas de bisous pas de câlins' mais quand on est arrivées devant elle, elle nous a dit 'bisou ,bisou, bisou !", raconte Laure. Difficile de résister donc, même si la maman, elle, aimerait que tout le monde fasse attention. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess