Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vaccin contre la grippe : "excellent bilan" pour les pharmaciens manchois

-
Par , France Bleu Cotentin

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière se termine le 31 janvier. Sur les près de 58000 vaccins délivrés dans la Manche, environ 20% ont été injectés chez un pharmacien habilité. Pour cette première, le syndicat dresse "un excellent bilan".

Dans la Manche, près de 20% des vaccinations contre la grippe ont été réalisées chez des pharmaciens.
Dans la Manche, près de 20% des vaccinations contre la grippe ont été réalisées chez des pharmaciens. © Radio France - Émilie Pou

Alors que la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière touche à sa fin, le syndicat des pharmaciens de la Manche dresse un bilan "excellent" de la vaccination en officine. C'était la grande nouveauté de cette campagne. "Cette année, nous avons augmenté la délivrance de vaccins de 16% dans la Manche par rapport 2018. ça fait 8000 de plus", souligne Philippe Le Garçon, co-président du syndicat des pharmaciens du département.

20% des injections chez les pharmaciens manchois

Entre le 15 octobre et la fin décembre 2019, 57831 vaccins contre la grippe ont été délivrés dans la Manche auprès des bénéficiaires (plus de 65 ans, malades chroniques, etc.). Parmi eux, 11258 ont été injectés en pharmacie, ce qui représente un peu moins de 20%. 125 officines ont participé à l'opération dans la Manche. "Pour à peu près mille vaccins délivrés, 140 personnes sont venues se faire vacciner directement chez nous, explique Nicolas Hardy, pharmacien à Cherbourg. On a été surpris par l'engouement : il a fallu qu'on se réapprovisionne". 

L'injection antigrippale en officine se fait à l'abri des regards. Pas question de la faire au comptoir. Un lieu discret est aménagé. "On a toute une traçabilité : qui a fait l'injection, le lot, la date de péremption. Tout est bien enregistré", confie Nicolas Hardy. 

Améliorer la couverture vaccinale

Principales explications de ce succès : rapidité et simplicité. Pas besoin de ramener le vaccin chez soi : tout se fait sur place. "Les infirmières ne sont pas forcément disponibles, donc les patients se sont rabattus vers les pharmaciens", explique Philippe Le Garçon. "L'objectif de ce dispositif, c'est la simplicité pour le patient : il n'a pas à aller voir plusieurs professionnels", confie Philippe Decaen, le directeur de la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM). 

"_La vaccination en officine a surtout eu lieu en zone urbaine_, où les patients ne savent pas forcément où trouver une infirmière. En milieu rural, les patients se sont plus tournés vers les infirmières", note Philippe Le Garçon. "Le but n'est pas de mettre les professionnels en concurrence. Avec les pharmaciens, nous allons augmenter sensiblement la couverture vaccinale" du département, commente Philippe Decaen : elle devrait atteindre 54% des bénéficiaires, contre 50,2% fin janvier 2019. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess