Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Vaccination : "C'est inacceptable que des Ehpad soient livrés fin janvier en Mayenne" pour Olivier Richefou

-
Par , France Bleu Mayenne

Coup de colère du président du département de la Mayenne ce vendredi 8 janvier 2021. Olivier Richefou estime que la campagne de vaccination dans les Ehpad doit s'accélérer. En revanche, il n'est pas favorable à l'achat de vaccin par des collectivités.

Olivier Richefou le président du département de la Mayenne lors de la présentation des voeux à la presse
Olivier Richefou le président du département de la Mayenne lors de la présentation des voeux à la presse © Radio France - Delphine Garnault

Lors de la présentation des voeux à la presse ce vendredi 8 janvier 2021 à Laval, le président du département de la Mayenne s'est prononcé sur le calendrier de la campagne de vaccination dans les établissements pour personnes âgées. Pour les Ehpad qui ne dépendent pas des hôpitaux, les vaccins doivent arriver à partir du 19 janvier dans les pharmacies et ces livraisons vont s'étaler jusqu'au 27 janvier. 

Olivier Richefou estime que le processus est trop lent . Il l'a fait savoir à l'agence régionale de santé et au préfet "C'est inacceptable que certains Ehpad soient livrés fin janvier. On ne peut pas dire que le public des Ehpad est prioritaire et attendre la fin janvier pour avoir ces premières vaccinations. Il faut accélérer vis-à-vis de ce public prioritaire."

Nous ne sommes pas là pour acheter des médicaments - Olivier Richefou

En revanche, le président du département ne se dit pas favorable à l'achat de vaccins par les collectivités. "Ce n'est pas la solution, il n'en existe pas sur le marché ou peut être au marché noir. En tout cas, ce n'est pas le sens de l'histoire, laissons cela aux professionnels de santé  : nous ne sommes pas là pour acheter des médicaments."

Objectif : figurer parmi les départements de France les plus vaccinés

Olivier Richefou estime toutefois que les collectivités ont un rôle à jouer "Nous demandons à être sollicité et à mettre en place nos moyens pour toute la chaîne logistique de cette campagne. Nous pouvons aussi jouer un rôle dans la communication. Car je souhaite que nous soyons l'un des départements, pourquoi pas le premier département de France à être le plus vacciné. C'est en tout cas mon ambition", conclut le président du département de la Mayenne 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess