Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vaccination contre le coronavirus : "Cela ne va pas assez vite" dit le président du département de la Dordogne

-
Par , France Bleu Périgord

Le président du département de la Dordogne, Germinal Peiro, considère que la vaccination contre le coronavirus ne va pas assez vite. Ce vendredi, il se dit prêt à engager pleinement tous les moyens du département pour aider à accélérer.

Germinal Peiro dans le studio de France Bleu Périgord
Germinal Peiro dans le studio de France Bleu Périgord © Radio France - Antoine Balandra

Germinal Peiro veut aller plus vite ! Le président du département de Dordogne veut, dit-il ce vendredi 15 janvier 2021, une mobilisation nationale pour la vaccination contre le coronavirus. Il offre à l'ARS et à la préfecture les services du département pour aider à la vaccination. Le président du département rappelle que 300 salles des fêtes sont aujourd'hui inutilisées en Dordogne et donc disponibles. Il rappelle aussi que le SDIS par exemple emploie 25 médecins et 40 infirmières qui seraient disponibles.

Le département en attendant va vacciner environ 600 personnes, des résidents des 18 résidences autonomie. Et pour Germinal Peiro, la vaccination ne va en effet pas encore assez vite : "Je considère que cela ne pas assez vite. La vaccination doit être une cause nationale. Moi j'ai fait des propositions à Monsieur le préfet. On a des moyens locaux, matériels, le laboratoire départemental a un congélateur qui peut servir à -80, on a des locaux partout dans les communes de Dordogne et on a du personnel, alors je dis que je veux travailler à cette vaccination. C'est la seule façon de se débarrasser du virus" dit-il, disant vouloir éviter aussi une catastrophe économique et sociale. 

Au 14 janvier, 34.600 personnes étaient vaccinées contre le Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine

Choix de la station

À venir dansDanssecondess