Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Il faut faire trente kilomètres pour se faire vacciner", alertent les maires ruraux de Loire-Atlantique

-
Par , France Bleu Loire Océan

Roch Chéraud, le maire de Saint-Viaud (Loire-Atlantique) et président de l'Association des maires ruraux de Loire-Atlantique, réclame la mise en place de centre de vaccination éphémères dans chaque commune.

A Saint-Viaud, une toute petite minorité des habitants éligibles se sont fait vacciner faute d'accès aux centres.
A Saint-Viaud, une toute petite minorité des habitants éligibles se sont fait vacciner faute d'accès aux centres. © Radio France - Olivier Estran

Se faire vacciner quand on vit à la campagne peut être une vraie galère, dénonce l'Association des maires ruraux de France. Ils ont interpellé le ministre de la Santé Olivier Véran pour être pris en compte dans la stratégie vaccinale du gouvernement. Roch Chéraud, le maire de Saint-Viaud et président de l'Association des maires ruraux de Loire-Atlantique était l'invité de France Bleu Loire Océan Matin, ce lundi 12 avril.

"Il faut faire trente kilomètres pour se faire vacciner", selon Roch Chéraud, le maire de Saint-Viaud (Loire-Atlantique)

Avant d'aborder la question de la vaccination. L'actualité ce lundi matin, ce sont les élections régionales et départementales. Les maires ont été consultés ce week-end et ils doivent rendre leur avis, ce midi sur le maintien ou le report des scrutins prévus les 13 et 20 juin prochains. En Loire-Atlantique les maires des communes rurales sont très partagés.  

On nous a demandé de répondre par "oui" ou par "non". Mais les remontées de terrain ne donnent pas de oui franc et massif. C'est un "oui" ou un "non" avec des avis éclairés [52% des cinquante maires qui ont répondu à la consultation sont pour le maintien des élections en juin, 40% sont pour le report]. C'est dommage de ne pas pouvoir faire remonter tous ces avis pour éclairer le gouvernement dans ses décisions.

On n'ouvrirait que les bureaux de vote aux personnes vaccinées.

Qu'est-ce qui bloquerait le maintien des élections en juin prochain ? Il y a la question des assesseurs qui devront tous être vaccinés pour tenir les bureaux de vote...

C'est une vraie question qui a été dénoncée par les maires ruraux de France. Les préconisations du Conseil scientifique sont assez claires, pour tenir un bureau de vote il faudrait avoir son permis vaccinal. On n'ouvrirait les bureaux de vote qu'aux gens qui peuvent être vaccinés, donc les jeunes ne pourraient plus tenir ces bureaux de votes. 

Retour à la vaccination : l'Association des maires ruraux de France a lancé un appel au gouvernement la semaine dernière pour prendre votre part dans la stratégie vaccinale. Si l'on prend votre commune, c'est compliqué de se faire vacciner quand on est éligible ?

Quand on a des rendez-vous, il faut faire 30 kilomètres à minima pour aller à Pornic ou à Saint-Nazaire. Et quand vous allez sur Doctolib, il n'y a pas de rendez-vous avant le 10 juin. Sur les 235 habitants que l'on a recensés qui ont plus de 75 ans, qui sont éligibles et qui ont besoin d'accompagnement, 18 ont été vaccinés pour l'instant. On a réussi avec la ville de Saint-Brevin-les-Pins à mettre en place un centre éphémère sur deux journées. La première, on a eu le droit à huit injection, la deuxième à dix. Il y a aussi des gens de Saint-Viaud qui sont allés se faire vacciner à Blain (Vendée).

Il faut faire 30 kilomètres pour se faire vacciner.

Quelles solutions proposez-vous ?

En Haute-Vienne, c'est le vaccin qui vient à la population et non pas la population qui va au vaccin. On peut mettre en place des centres de proximité éphémères, qui durent une journée. L'hôpital local qui va ouvrir dans la salle municipale un centre. Les élus préparent les listings, informent la population. Et le soir, la totalité des habitants éligibles qui veulent se faire vacciner sont vaccinés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess