Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Vaccins : les maires de la Somme veulent eux aussi donner l'exemple

-
Par , France Bleu Picardie

A Amiens, Abbeville ou Montdidier, les élus se disent prêts à se faire vacciner contre le coronavirus et souhaitent participer activement à la campagne de vaccination. Mais ils refusent de passer avant des personnes prioritaires.

La campagne de vaccination contre le coronavirus a débuté ce dimanche 27 décembre 2020 en France
La campagne de vaccination contre le coronavirus a débuté ce dimanche 27 décembre 2020 en France © Maxppp - PHILIPPE DESMAZES

Les maires veulent jouer un rôle dans la campagne de vaccination qui commencent. Ils sont 200 à signer une tribune dans les colonnes du Figaro, ce mercredi 30 décembre, demandant à se faire vacciner pour inciter leurs administrés à le faire, alors que les Français restent extrêmement méfiants. Dans la Somme, les maires des principales communes comptent eux aussi se faire vacciner, mais ne veulent pas prendre la place des personnes prioritaires.

Les maires de la Somme sont prêts à se faire vacciner pour l'exemple

Les Samariens partagés sur la vaccination

Catherine Quignon, la maire de Montdidier, est cadre de santé dans un service de médecine gériatrique. Elle doit se faire vacciner dès la mi-janvier dans le cadre professionnel, mais l'élue veut aussi le faire pour l'exemple. "Je pense qu'il faut qu'il y ait des gens comme moi qui le fassent pour montrer que la vaccination est nécessaire. Si on veut lutter contre l'épidémie, il faut quand-même qu'il y ait un grand nombre de gens qui contribuent à ce qu'une immunité puisse se créer." Et ce n'est pas gagné. A en croire les sondages, moins de la moitié des Français ont l'intention de se faire vacciner. La maire de Montdidier observe ce scepticisme dans sa commune, "Il y a les pro-vaccins, les anti-vaccins, et ceux qui doutent de ce vaccin-là et qui vont attendre de voir les effets sur quelques-uns pour choisir de le faire ou pas".

Les maires ne veulent pas de traitement spécial

Situation similaire à Amiens, selon la maire Brigitte Fouré. Mais l'élue, qui souhaite prêter main forte aux autorités sanitaires pour mettre en place la vaccination à grande échelle, reste optimiste, "Je pense que ces réserves vont progressivement être levées. Mais il faut évidemment laisser chacun faire son chemin. Il n'est pas question de forcer les uns et les autres à se faire vacciner, assure la maire. Pour autant, je pense que c'est vraiment la seule façon que nous avons de se défaire de ce virus qui nous perturbe depuis bientôt un an". Brigitte Fouré ne veut pas passer devant les personnes prioritaires, pour se faire vacciner. Pas question de se placer au dessus des autres, explique-t-elle. Un avis partagé par le maire d'Abbeville, Pascal Demarthe, qui attendra que les plus fragiles soient vaccinées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess