Société

Vague meurtrière sur les routes de Gironde

Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde et France Bleu mercredi 30 septembre 2015 à 7:00

© Maxppp

Lundi soir, une jeune motarde de 27 ans a perdu la vie sur l'A660 à Mios. En 10 jours, la route a tué cinq motards en Gironde, 13 depuis le début de l'année. La préfecture va renforcer à la fois la répression et la prévention à destination des motards et des automobilistes.

Lundi en fin d'après midi, une jeune mère de famille de 27 ans a perdu la vie dans une collision à Mios sur l'A660. Sa moto est venue s'encastrer dans une voiture qui s'était déportée sur la gauche dans une zone de travaux.

Trois motards tués sur la route en une semaine, cinq en 10 jours, cette série noire met brutalement fin à la légère accalmie que les experts de la sécurité routière avaient constaté aux bords des routes de Gironde. Avec 13 motards tués depuis le début de l'année, 2015 est pour l'instant moins meurtrière que 2014 mais cette dernière vague d'accident vient nous rappeler que les deux roues sont particulièrement exposés. Dans 50 % des cas la vitesse est en cause.

Il faut faire passer des messages au niveau des jeunes parce que ce sont nos enfants qui se tuent. La formation n'est pas bonne. On a des motos puissantes. Il ne faut pas mélanger la piste et la route.

— Christophe Delgado, porte-parole de la ligue de défense des motards de France

Alors que faire alors ? Réprimer ou sensibiliser les motards ?

La préfecture va renforcer ces deux volets de la prévention routière. Les services de l'État prévoient également d'organiser une journée spéciale de sensibilisation en Gironde à destination des motards. La date n'a pas encore été fixée.

Il faut en faire davantage en terme de prévention. Dans certains cas, ce sont les comportements des motards qui sont en cause. Dans d'autres, c'est celui des voitures qui circulent autour. Mais il faut aussi faire de la répression et verbaliser les conduites dangereuses.

— Simon Bertoux, directeur de cabinet du Préfet de la Gironde.