Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Vague orange à Bordeaux : plus de 400 personnes réunies en soutien à l'Aquarius

samedi 6 octobre 2018 à 16:58 Par Audrey Dumain, France Bleu Gironde

Ils étaient plus de 400, à Bordeaux, à répondre à l'appel international lancé par SOS Méditerranée pour soutenir l'Aquarius. Le bateau de sauvetage de l'association risque de perdre son pavillon, l'immatriculation qui lui permet de naviguer.

Des centaines de personnes rassemblées à Bordeaux en soutien à l'Aquarius
Des centaines de personnes rassemblées à Bordeaux en soutien à l'Aquarius © Radio France -

Bordeaux, France

Ils se sont réunis aux couleurs de SOS Méditerranée. Une vague orange a envahi la place Pey Berland à Bordeaux ce samedi après-midi. Plus de 400 personnes se sont rassemblées en soutien à l'Aquarius. 

Un appel national lancé par l'organisation qui a appelé à se mobiliser dans plus de 30 villes en France (Paris, Marseille, Lyon, Nantes, etc) ainsi qu'en Europe, à Berlin ou encore Bruxelles. 

Il y a trois jours, le bateau de sauvetage de SOS Méditerranée est arrivé à Marseille, son port d'attache. Mais il pourrait bien y rester : le Panama menace de lui retirer son pavillon, l'immatriculation qui lui permet de naviguer. S'il perd ce pavillon, l'Aquarius ne pourra donc plus repartir sauver des migrants en mer Méditerranée et il y a "urgence", selon l’association. 

"Faire pression sur les Etats européens"

A Bordeaux, des centaines de personnes comme Claire sont venues les soutenir : "Ce n'est pas normal si l'Aquarius perd son pavillon, les Etats européens doivent se rassembler. Les migrants n'ont pas choisi de venir ici, ils n'ont pas le choix", s'indigne cette Bordelaise.

Grâce à ces rassemblements, SOS Méditerranée, espère "faire pression sur les Etats européens et qu'ils prennent leurs responsabilités", comme l'explique Tiphaine Salès, référente de l'association à Bordeaux : "On demande à ce que le navire puisse repartir en mer le plus vite possible et que l'Europe respecte le droit maritime qui nous oblige à porter assistance à toute personne en détresse en mer."

SOS Méditerranée dit avoir sauvé près de 30 000 personnes en deux ans. Des opérations qui coûtent, selon l'organisation, près de 11 000 euros par jour. Elle demande donc à l'Europe d'organiser un véritable "modèle de sauvetage" : "Nous n'avons pas les moyens, nous, citoyens, de prendre en charge tous ces sauvetages", conclut la porte-parole.