Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Val-d'Oise : il n'y aura pas de centre pénitencier à Belloy-en-France

-
Par , France Bleu Paris

La nouvelle prison ne verra pas le jour à Belloy-en-France (Val-d'Oise). La commune était contre cette implantation. Elle a été entendue. Le Premier ministre Jean Castex l'a annoncé ce vendredi. C'est Bernes-sur-Oise qui accueillera la nouvelle maison d'arrêt.

Le Premier ministre annonce l'abandon du site de Belloy-en-France pour implanter une nouvelle prison
Le Premier ministre annonce l'abandon du site de Belloy-en-France pour implanter une nouvelle prison © AFP - Ludovic Marin

La nouvelle maison d'arrêt du Val-d'Oise, qui s'inscrit dans le plan de 15.000 places supplémentaires en prison, prévue à Belloy-en-France sera finalement située sur la commune de Bernes-sur-Oise

Jean Castex l'a annoncé ce vendredi. "Nous implanterons à Bernes-sur-Oise une maison d'arrêt, ce qui permettra de créer 750 emplois et d'accueillir de nouvelles familles", a déclaré le chef de gouvernement lors d'un discours à Gonesse de présentation de son "plan Val-d'Oise". 

Les habitants de Belloy ne voulaient pas de cette prison

A l'origine c'est la commune de Belloy-en-France qui avait été choisie pour accueillir la nouvelle prison. Mais l'annonce, mi-mars 2021, avait provoqué un tollé. 

Le conseil municipal et la plupart des 2.200 habitants de cette commune du parc naturel régional Oise-Pays de France, estimaient leur environnement rural complètement inapproprié à l'implantation d'un centre pénitentiaire.

Pas question pour eux d'accepter la construction de ce centre pénitentiaire de 700 places. Ils s'étaient mobilisés pour le faire savoir et ils comptaient organiser samedi une nouvelle manifestation pour maintenir la pression sur l'exécutif.

L'annonce du Premier ministre satisfait les habitants de Belloy

Aujourd'hui le collectif est satisfait. _"On est très content, on ne _boude pas notre joie", a déclaré Delphine Drapeau, adjointe au maire de Belloy-en-France.  

"La maison d'arrêt envisagée dans ma circonscription sera finalement à Bernes-sur-Oise, bien plus approprié que Belloy-en-France. Je me réjouis d'avoir été écouté, tout comme les habitants mobilisés", a tweeté le député LREM Guillaume Vuilletet, qui avait proposé au gouvernement des solutions alternatives.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess