Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Val-d'Oise : le port du masque bientôt obligatoire dans les gares et aux abords des établissements scolaires

-
Par , France Bleu Paris

Le département du Val-d'Oise impose à partir de ce lundi le port du masque dans et autour des gares SNCF et RER. A partir du mardi 1er septembre 2020, il sera également imposé autour des établissements scolaires du département. En cas de non-respect, l'amende est de 135 euros.

L'arrêté prend effet ce lundi 31 août autour et dans les gares, le mardi 1er septembre autour des écoles (illustration)
L'arrêté prend effet ce lundi 31 août autour et dans les gares, le mardi 1er septembre autour des écoles (illustration) © Radio France - Emmanuel Bouin

Le port du masque est obligatoire à partir de ce lundi 31 août 2020, 6h00   "dans l'enceinte de toutes les gares SNCF et RER du Val-d'Oise, ainsi qu'à leurs abords, dans un périmètre de 200 mètres de distance autour de leurs entrées et sorties", est-il précisé dans l'arrêté pris par le préfet du département. La mesure entrera en vigueur ce mardi 1er septembre, à 7h00,  dans les mêmes conditions de distance autour des établissements scolaires. 

L'obligation concerne les personnes de onze ans et plus et s'applique pour une durée d'un mois.La préfecture précise que "les services de l'Etat et les collectivites territoriales seront mobilisés afin de les faire respecter". En cas de non-respect du port du masque, l'amende est de 135 euros. Elle peut grimper à 1.500 euros en cas de récidive dans les quinze jours. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess