Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Val-d'Oise : les lycéens d’Ermont dessinent peut-être le futur uniforme du Service national universel

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Les élèves de la filière mode et design du lycée d’Ermont participent au concours lancé ce lundi par le secrétaire d’État à la jeunesse, pour inventer le futur uniforme du Service national universel, le SNU. Un lycée dans chacun des 13 départements expérimentateurs du SNU participe au concours.

Ces élèves de seconde de la filière mode et design du lycée professionnel d'Ermont participent au concours pour inventer l'uniforme du SNU.
Ces élèves de seconde de la filière mode et design du lycée professionnel d'Ermont participent au concours pour inventer l'uniforme du SNU. © Radio France - Faustine Mauerhan

Ermont, France

800.000 jeunes Français porteront peut-être une création du Val-d'Oise très bientôt ! Les élèves de la filière mode et design du lycée d'Ermont participent en tout cas au concours pour inventer l'uniforme du futur SNU, le Service national universel. C’est Gabriel Attal, le secrétaire d’État chargé de la jeunesse qui a lancé la compétition, ce lundi 18 février. Les adolescents ont un mois pour présenter une copie.

Un court délai car le temps presse. Le SNU, qui deviendra obligatoire d'ici sûrement 2026, commencera en juin prochain, dans 13 départements pilotes dont le Val d'Oise. Dans un premier temps, 3.000 jeunes volontaires y participeront. Et il faut donc les habiller !

Un uniforme pour des symboles

Jupe ou pantalon ? Short peut-être ? Et en haut ? T-shirt ou polo ? Autant de questions que vont devoir trancher les élèves. Un cahier des charges va leur être remis bien sûr, mais ils sont libres de choisir la couleur, le logo et son positionnement etc.

Petit indice quand même glissé par le secrétaire d’État : il sera bien d’avoir les couleurs du drapeau français. Voire aussi peut-être la devise de la France car le but du SNU sera aussi de redonner un sentiment d’unité national à toute une classe d’âge. Le premier but est "de créer un moment de cohésion autour des valeurs de la République", explique ainsi en personne Gabriel Attal aux élèves du lycée Ermont dans le Val-d’Oise.

Les adolescents ont un mois pour plancher sur leur uniforme. Ils le présenteront au ministère, fin mars, au jury formé pour l’occasion, et composé notamment de Simon Porte Jacquemus, le nouveau petit prodige de la mode. C’est lui qui a créé le costume de Christine and the Queens, ou celui de la chanteuse superstar américaine Rihanna. Une source de motivation en plus pour les lycéens d’Ermont.

Gabriel Attal donne les instructions du concours aux élèves de la filière mode et design du lycée Ermont. - Radio France
Gabriel Attal donne les instructions du concours aux élèves de la filière mode et design du lycée Ermont. © Radio France - Faustine Mauerhan

Le lycée  Saint-Martin de Pontoise accueillera 300 jeunes volontaires

Mais c'est un chiffre qui les a fait rêver aussi : 800.000. C'est le nombre de jeunes qui participeront au SNU à terme. Pour l'instant, seulement 3.000 volontaires testeront de nouveau dispositif et les formations proposées. Dans le Val-d'Oise, 300 de ces jeunes seront par exemple accueillis au lycée Saint-Martin de Pontoise. Ils seront encadrés par 1 adulte pour 3 jeunes, pour moitié des militaires et pour l'autre des personnels qualifiés de l'Éducation nationale. Top départ mi-juin.

Choix de la station

France Bleu