Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Val-d'Oise : quatre ans après la mort d'Adama Traoré, une marche pour lui rendre hommage

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

2.700 personnes ont défilé ce samedi 18 juillet en hommage à ce jeune homme de 24 ans, mort en juillet 2016 après une violente interpellation policière. Des militants écologistes, au nom de la lutte contre les inégalités, et les proches d'autres victimes de violences policières étaient présents.

2.700 personnes ont défilé, selon les gendarmes, quatre ans après la mort d'Adama Traoré, après une violente interpellation policière dans le Val-d'Oise
2.700 personnes ont défilé, selon les gendarmes, quatre ans après la mort d'Adama Traoré, après une violente interpellation policière dans le Val-d'Oise © Maxppp - YOAN VALAT/EPA/Newscom/MaxPPP

Quatre ans après la mort d'Adama Traoré, ses proches et soutiens ont défilé dans les rues de Persan puis de Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise). Ce jeune homme noir de 24 ans était mort le 19 juillet 2016 des suites d'une violente interpellation policière. 2.700 personnes ont participé à cette marche selon les gendarmes.

"Pas de justice, pas de paix"

Parmi les organisateurs de cette marche, le Comité Adama mais aussi, et c'est une grande première, Alternatiba, une des principales organisations du mouvement pour le climat. Ses militants ont rejoint la marche au nom d'une lutte commune contre les inégalités. "La lutte climatique dénonce aussi le système d'oppression et de domination. L'écologie doit être sociale, populaire, solidaire", a expliqué à l'AFP Elodie Nace, porte-parole d'Alternatiba.

"Laissez-nous respirer" ou "Pas de justice, pas de paix" pouvait-on lire sur des banderoles brandies dans la foule, parmi laquelle de nombreux jeunes, des proches mais aussi quelques "gilets jaunes", syndicalistes et militants écologistes. En plus de la marche, un festival rassemblant des rappeurs, comme Youssoupha, Abd al Malik et Féfé, était organisé pour rendre hommage à Adama Traoré. 

Les proches d'autres victimes de violences policières présents

Avant la marche, plusieurs familles, dont celle de Cédric Chouviat, ce livreur parisien mort en janvier dernier après une interpellation policière, ont pris la parole pour dénoncer la mort de leurs proches, à cause des "violences policières".  

"Zineb, Bouna, Theo et Adama, on n'oublie pas, on ne pardonne pas", a notamment scandé la foule, parfois le point levé, haranguée par Assa Traoré, juchée sur un camion.  

Une nouvelle expertise attendue pour janvier 2021

L'enquête sur la mort d'Adama Traoré se poursuit, sans trancher encore entre les versions irréconciliables défendues par les gendarmes d'une part et la famille de l'autre. Depuis plusieurs années, Assa Traoré, la soeur d'Adama et leader du Comité Adama, demande l'organisation d'une reconstitution, la récusation de la juge en charge de l'affaire et la requalification des faits "en homicide volontaire".

Sur le plan judiciaire, les juges d'instruction ont ordonné récemment de nouvelles investigations et demandé une nouvelle expertise à des médecins belges, qui est attendue pour janvier 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess