Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Val d'Oise : une patrouille de gendarmes pour renouer le lien avec les habitants du Vexin

-
Par , France Bleu Paris

Testée depuis 5 mois, la "patrouille du Vexin" va être pérennisée. Quatre gendarmes dont l'unique mission est de parcourir le territoire à la rencontre des habitants pour renouer un lien de proximité.

Philippe et Francis sont deux des quatre patrouilleurs du Vexin
Philippe et Francis sont deux des quatre patrouilleurs du Vexin © Radio France - Margaux Stive

Val-d'Oise, France

C'était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron : une police de sécurité du quotidien pour rapprocher les forces de l'ordre et la population. La mesure est testée depuis décembre dans le Val d'Oise, avec ceux qu'on appelle "la patrouille du Vexin". Quatre gendarmes déployés sur 73 communes du département. Et l'expérience est concluante puisque la patrouille va être pérennisée.

"Les gens nous disaient qu'ils ne reconnaissaient plus leurs gendarmes, qu'il n'y avait plus que la répression" - Philippe, gendarme et membre de la patrouille du Vexin

Lancée en décembre, cette patrouille a pour but de renouer le lien avec la population, et de mieux faire remonter l'information. Les quatre patrouilleurs sont donc exemptés de toutes les tâches de leurs collègues, et passent leurs journées à parcourir le département à la rencontre des habitants. Le but c'est de faire oublier l'image du gendarme verbalisateur. 

Philippe est gendarme depuis plus de 30 ans, et en rejoignant la patrouille il a l'impression de renouer avec les racines de son métier. "On retrouve le contact avec les gens", explique-t-il. 

Plus d'efficacité 

Et puis cela permet aussi d'améliorer l'efficacité des brigades de gendarmerie estime le colonel Charles-Antoine Thomas, car "plus vous connaissez le territoire, plus vous êtes en confiance avec les habitants, plus l'information remonte", et cela poursuit-il "la seule façon de le connaître c'est de _labourer son territoire_"

Pour le colonel Charles-Antoine Thomas il faut "labourer son territoire" pour mieux le protéger

Du côté des élus aussi, l'expérience plaît.  Denis Sargeret est maire de Théméricourt, et il le martèle, les zones rurales aussi ont besoin de gendarmes "et de plus en plus". 

Après cinq mois de test, la patrouille du Vexin va donc être pérennisée. 

Le reportage de France Bleu Paris 

Reportage à Théméricourt

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu