Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Val-de-Marne : coup de foudre à l'EHPAD, en plein confinement, pour Arlette et Jean-Pierre

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Arlette et Jean-Pierre, 82 ans et 84 ans, sont tombés amoureux en plein confinement dans leur maison de retraite de Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne).

Amour. Photo d'illustration
Amour. Photo d'illustration © Maxppp - Maxppp

Si beaucoup de personnes âgées souffrent de leur isolement dans les EHPAD, en raison du confinement lié à la crise du coronavirus, d'autres ont vécu ces dernières semaines d'une toute autre manière, à l'image de Jean-Pierre et Arlette. Agés de 84 ans et 82 ans, ces deux locataires de la Résidence des Bords de Marne à Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne) vivent une véritable histoire d'amour.

L'amour au-delà des mesures barrières

Jean-Pierre est un petit nouveau. Il est arrivé à la résidence juste avant le confinement. "Je l'ai repéré oui", avoue Arlette, un sourire malicieux aux lèvres. Elle se rappelle leur première discussion lors du premier repas où monsieur s'est assis à sa table. Puis un soir, Jean-Pierre fait le premier pas. Il propose à Arlette de la raccompagner jusqu'à son logement : "J'ai tout de suite dit oui !" 

Leur histoire d'amour démarre au même moment que le confinement qui impose des règles très strictes à respecter dans les Ehpad : port du masque obligatoire, isolement dans les chambres, les résidents ne peuvent pas se croiser d'un étage à l'autre. Arlette, au deuxième, a bien tenté de rejoindre son "chéri" au premier "mais il était bien gardé !" . "Je confirme : ma vertu ne risquait rien", plaisante Jean-Pierre.

Traverser la crise à deux

Pourtant, le couple parvenait à se retrouver. Arlette et Jean-Pierre ont passé des heures à discuter de tout et de rien. "Je lui ai raconté ma vie, il m'a raconté la sienne", explique-t-elle. De quoi oublier le climat anxiogène liée à la crise sanitaire. "J'étais dans ma bulle, je ne m'occupais pas de ce qui se passait dehors, je m'occupais juste de lui", nous dit avec tendresse Arlette. "Quand on trouve quelqu'un à qui parler, c'est plus agréable que de rester dans son coin et de ronger son frein", ajoute Jean-Pierre. Et quand ils se retrouvent tous les deux, les amoureux laissent tomber leur masque : "Si j'ai envie de l'embrasser, je l'embrasse, je me fous du reste !"

Coup de foudre à l'EHPAD, en plein confinement, pour Arlette et Jean-Pierre

Assouplissement des règles pour les visites 

À partir de ce vendredi 5 juin, les règles s'assouplissent légèrement dans les EHPAD concernant les visites des proches. Désormais, les résidents peuvent recevoir deux adultes et des enfants également, à condition que la visite se déroule à l'extérieur et le port du masque reste obligatoire. Les contacts physiques restent interdits : pas d'embrassade, pas de câlins. Les sorties à l'extérieur restent limitées aux rendez-vous médicaux.

Assouplissement des règles pour les visites - Reportage à la Résidence des Bords de Marne à Bonneuil-sur-Marne

Des seniors toujours confinés

Un protocole sanitaire "trop lourd, trop strict encore", déplore Claire Caroli, cadre de santé à la Résidence des Bords de Marne. "Certains résidents nous demandent pourquoi vous, à l'extérieur, vous pouvez ressortir et pourquoi nous ne pouvons pas aller dans notre famille ? C'est vrai ! Que répondre à ce ceci ?". 

Pourtant ces règles ont sans doute permis de limiter le nombre de cas de Covid-19 dans cet EHPAD : sur les 88 résidents, six ont été testés positifs et trois d'entre eux sont décédés. 

"C'est trop strict encore" - Claire Caroli, cadre de santé à la Résidence des Bords de Marne à Bonneuil-sur-Marne

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu