Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le « vivre-ensemble » : un enjeu électoral 2017

Valence : des garçons en jupe pour la Journée internationale des droits des femmes

mercredi 8 mars 2017 à 17:40 Par Lauriane Delanoë, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

A l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes mercredi, une dizaine de garçons en Terminale au Lycée Camille Vernet de Valence ont suivi les cours en jupe, ce mercredi matin. Ils entendent ainsi dénoncer les stéréotypes et le harcèlement de rue.

Ces élèves de Terminale veulent lutter contre les préjugés.
Ces élèves de Terminale veulent lutter contre les préjugés. © Radio France - Lauriane Delanoë

Valence, France

Le froid de ce mercredi matin ne les a pas dissuadés. A l'heure de la récréation, une dizaine de garçons en Terminale au Lycée Camille Vernet de Valence est sortie en jupe, pour dénoncer les préjugés et les inégalités homme-femme. Dans cet établissement, c'est toute la semaine du 8 mars qui est dédiée à l'égalité et aux droits des femmes.

"Au début, je ne comprenais pas l'intérêt" - Témoignage des garçons en jupe

La jupe, c'est associé aux femmes, mais aussi aux agressions et au harcèlement qu'elles subissent dans la rue" - Léon, en Terminale S

Soutenir les femmes

Ces élèves veulent essentiellement dénoncer le harcèlement de rue, ces réflexions et insultes régulièrement entendues par les femmes lorsqu'elles marchent simplement dans nos villes. "Beaucoup de mes amies en témoignent, elles se font klaxonner le soir", explique Noé, dans sa mini-jupe légère. Ses camarades acquiescent, précisant que ce n'est pas dans leur lycée. Salomé et Mathilde racontent : "Plusieurs fois dans la rue, on m'a embêtée. Et le soir, en jupe, c'est encore autre chose !"

Une fois, j'étais en short dans la rue. Il faisait chaud. Des personnes m'ont traitée de +pute+." - Salomé,en Terminale au lycée Camille Vernet

Ces jeunes filles apprécient le geste de leurs copains de classe. "Moi, je ne mets jamais de jupe", poursuit Salomé. "Qu'ils le fassent, cela montre qu'ils sont impliqués, c'est un beau soutien". Les garçons assurent qu'eux respectent leurs camarades de classe. "Je suis assez confiant pour notre génération", qui tend vers l'égalité, croit savoir Léon.

Vigilance au collège

Frédéric Darnaud, professeur d'histoire, confirme. Tout va plutôt bien au lycée Camille Vernet. "Mais au collège, des insultes et remarques désobligeantes peuvent fuser, souvent sur le ton de la blague. Il faut être attentif", nuance le professeur. Lui-même s'est mis en jupe ce mercredi, pour soutenir ses élèves.

Les garçons de Terminale alertent aussi sur les stéréotypes. Lors de la préparation de l'action, Timothée ne voyait pas l'intérêt de se mettre en jupe. Puis ses camarades lui ont expliqué qu'à l'origine, les femmes ne pouvaient pas porter de pantalon. Aujourd'hui, c'est un vêtement universel. A l'inverse, "un garçon en jupe se fait traiter de travelo", remarque le jeune homme, qui défend le droit de s'habiller "comme on veut".

Les professeurs aussi se sont mis en jupe ce mercredi, au lycée Vernet - Radio France
Les professeurs aussi se sont mis en jupe ce mercredi, au lycée Vernet © Radio France - Lauriane Delanoë
  - Aucun(e)

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.