Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Valence : des gilets jaunes ont pu dialoguer avec le préfet de la Drôme

mardi 27 novembre 2018 à 2:27 Par Damien Triomphe, France Bleu Drôme Ardèche

Des gilets jaunes ont interpeller le préfet de la Drôme ce lundi après-midi, alors que celui-ci se rendait à la Chambre de commerce et d'industrie à Valence. Certains d'entre eux ont pu directement dialoguer avec lui, pendant une bonne demi-heure, et lui faire part de leur ras-le-bol.

Le préfet de la Drôme, Eric Spitz, face aux gilets jaunes devant la CCI de Valence
Le préfet de la Drôme, Eric Spitz, face aux gilets jaunes devant la CCI de Valence © Radio France - Damien Triomphe

Valence, France

Éric Spitz, le préfet de la Drôme, a accepté de répondre aux questions et interpellations d'une soixantaine de gilets jaunes, ce lundi après-midi à Valence. Les manifestants, habituellement mobilisés à Valence et Romans-sur-Isère, savaient que le représentant de l'État devait se rendre à la Chambre de commerce et d'industrie de la Drôme, et sont venus exprès pour l'intercepter et dialoguer.

Certains ont évoqué leur situation personnelle, souvent précaire. D'autres ont directement fait part de leurs revendications, et de ce qu'ils attendent du président de la République. "Des comités, des réductions pour changer les fenêtres, on n'en veut pas de ça !" lance l'un, "aujourd'hui, on veut des mesures d'urgence, concrètes, qu'il dise : cette taxe au 1er janvier, je l'enlève !"   

L'échange s'est déroulé sans huée, et dans le calme, en mode questions-réponses. "Pour négocier, il faut quand même que vous ayez des représentants qui synthétisent les revendications" a tenu à préciser le préfet de la Drôme, "j'ai bien compris que la numéro une, c'est qu'il n'y ait pas d'augmentation de taxes. Mais il y en a peut être d'autres.

Une seconde rencontre, cette fois-ci organisée, a eu lieu dans la soirée entre le préfet et des représentants de plusieurs groupes mobilisés en Drôme. Les gilets jaunes présents espèrent que leurs revendications, lors de ces deux moments d'échanges, seront bien remontées auprès de l'exécutif.