Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Journée spéciale "Tous en terrasse", le 19 mai

Vallet : un retour à la vie normale attendu

-
Par , France Bleu Loire Océan

La phase 2 du déconfinement s'amorce ce mercredi 19 mai. Elle permet notamment la réouverture des magasins non-essentiels et celle des terrasses. Dans les petites villes, comme à Vallet (Loire-Atlantique), les réouvertures vont donner un nouveau visage au centre-ville. Reportage.

La terrasse du bar-tabac de Vallet peut désormais accueillir 20 clients à partir du 19 mai.
La terrasse du bar-tabac de Vallet peut désormais accueillir 20 clients à partir du 19 mai. © Radio France - François Ventéjou

Le ciel est capricieux ce mardi 18 mai à Vallet. Il alterne entre pluie et soleil. Sur la place Charles-de-Gaulle, en plein centre-ville, il n'est pas difficile de trouver une place pour se garer. À la veille de la phase 2 du déconfinement, ce mercredi 19 mai, la ville semble encore endormie. "Avec 50 % des commerces fermés, il y a un manque de vie dans la commune", assure Pascal Paillard. Il est adjoint aux commerces et aux entreprises à la mairie de Vallet.

"Les gens n'ont plus le sourire"

Alan travaille au bar-tabac Le Bacchus, place Charles-de-Gaulle : "Ici, c'est le cœur de Vallet", assure le jeune homme. Un cœur sous assistance respiratoire depuis plusieurs semaines. Nombre des commerces ont encore le rideau baissé, faute de pouvoir rouvrir. Le magasin de vêtements Bonobo a collé avec du scotch une affichette sur sa façade. Il recherche un employé "à compter du 19 mai". Le ton est donné. L'effervescence, c'est pour demain. Enfin pour Alan : "L'ambiance est très triste, c'est mort. Les gens n'ont plus le sourire."

Dans cette ville de 9.000 habitants, la vie va timidement reprendre son cours. Dans son bar-tabac, les chaises et les tables sont prêtes. Demain, à 6 h 15, elles seront dehors pour accueillir les premiers clients en terrasse depuis plus de six mois. Pour lui, la jauge est de quatre fois cinq tables : 20 personnes. "Ça va faire du bien à tout le monde de boire un verre en terrasse avec des amis, de rencontrer d'autres personnes", assure Alan.

Même si on est tout seul en terrasse, on voit du monde - Frédérique, coiffeuse

Frédérique en rêve depuis fin octobre. Pour cette coiffeuse de la rue des Forges, artère de la place CDG, le rituel n'a pas changé. Elle vient prendre un café à emporter au Bacchus. Elle s'assied sur le rebord de la vitrine du bar-tabac, cigarette à la main, à défaut de pouvoir s'affaler en terrasse. "Cette place, c'est idéal pour le lien social. Même si on est tout seul en terrasse, on voit du monde." Les cloches de l'église Notre-Dame sonnent. C'est l'heure pour elle de retourner dans son salon.

"Habituellement, on voit beaucoup de voitures qui cherchent à se stationner parce que plein de gens viennent en ville, assure Pascal Paillard, l'adjoint aux commerces. On draine une population de 25 000 habitants avec Vallet et les alentours, donc obligatoirement, cela faisait un trou dans la vie commerciale de notre commune." Et la vie culturelle aussi.

Reprise de la vie culturelle

Le cinéma, à quelques encablures de la place centrale, est toujours fermé. Mais la réouverture se fait sentir. Les affiches sont à jour. Dès demain, Adieu les cons ou Michel-Ange seront diffusés. La jauge de capacité sera de 35 % comme toutes les salles françaises.

Un peu plus haut, l'agitation du parking du centre de vaccination tranche avec la quiétude de la place Charles-de-Gaulle. Tous les créneaux sont réservés dans ce centre qui injecte un peu moins de 400 doses par jour. Dès demain, un vent de réouverture va souffler sur la France et Vallet. Une sorte de vie normale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess