Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Vaste opération de nettoyage de la tour des Lilas dans la cité Berthe à La Seyne-sur-Mer

-
Par , France Bleu Provence

Fini les voitures calcinées, ventouses ou épaves, les monceaux de détritus et les frigos abandonnés sur le parking de la tour des Lilas, cité Berthe à La Seyne-sur-Mer (Var). Le parking et l'immeuble ont été nettoyés ce mercredi matin dans le cadre d'une opération de sécurité du quotidien.

Le parking de la Tour des Lilas nettoyé de ses carcasses
Le parking de la Tour des Lilas nettoyé de ses carcasses -

La Seyne-sur-Mer, France

Au petit matin, il y avait du monde sur le parking de la tour des Lilas, dans la cité Berthe à La Seyne-sur-Mer. Policiers nationaux et municipaux, services de la ville, Terres du sud habitat (le bailleur social) et la société Pizzorno se sont donnés rendez-vous pour une vaste opération de nettoyage des abords de l'immeuble et des parties communes des Lilas. Ce quartier de reconquête républicaine a fat l'objet d'un GPO, un groupe de partenariat opérationnel, qui permet de rassembler tous les acteurs et de répondre au plus vite aux problématiques des habitants.

Des résidents ne pouvaient plus stationner

Des résidents lassés d'être obligés de stationner leur véhicule de façon anarchique sur les trottoirs de la cité parce que des individus se servent du parking de la tour pour stationner leur épave. Des épaves qui parfois sont brûlées. Il y en avait quatre par exemple à retirer, plus toutes les voitures ventouses. Un stationnement anarchique sanctionné par des amendes de 135 euros. 

"Nous avons été alertés par les habitants de cette situation, et nous avons mis en place cette opération pour que les habitants puissent de nouveau retrouver leur parking", commente le commissaire Stéphane Garcin, le patron du commissariat de La Seyne-sur-Mer. Tous les véhicules brûlés ou ventouses ont été enlevés, les détritus ramassés, et le parking complètement nettoyé. "Il y avait même des frigos, et autres appareils ménagers, des rats, et même deux enclos qui servaient à abriter des coqs pour des combats" détaille l'officier.

L'extérieur et l'intérieur

La tour a également été nettoyée. Toutes les parties communes, dont il est ressorti des sacs poubelles éventrés, de la vaisselle, des canettes, etc. L'objectif étant aussi pour le bailleur social de vérifier la réalité de l'inoccupation de certains appartements. Sur le papier, 14 des 48 appartements auraient dû être vides. Or, ça n'était pas le cas pour quelques uns. Trois appartements occupés illégalement, notamment par des ressortissants russes. 

La difficulté dans ce type de situation, c'est que si cette occupation date de plus de 48 heures, les occupants sont alors considérés comme des squatteurs. Il faut alors que l'office HLM engage des poursuites. C'est par exemple le cas pour une famille russe dont la mère et les trois enfants occupent illégalement les lieux depuis au moins un an, selon une voisine. "C'est un manque à gagner énorme pour Terres du Sud Habitat puisque ce sont entre 300 et 500 euros par mois qui ne rentrent pas dans les caisses",  commente un de ses représentants. De l'argent qui pourrait rentrer dans la poche d'un réseau, car la présence d'autant de ressortissants russes dans un même immeuble pose en effet question.

Vérifier aussi qu'il n'y a pas de drogue

La police a mené aussi une opération de contrôle dans les appartements qui étaient réellement vides, afin de vérifier qu'ils ne servaient pas à entreposer de la drogue. Mais même si à plusieurs reprises, le chien "stups" a marqué, signifiant qu'il y avait eu des produits stupéfiants, aucune saisie n'a eu lieu. 

"Le message, c'est de dire aux habitants, on vous aide à reconquérir votre résidence. Maintenant, à vous de pérenniser la propreté et de faire appel à nous quand il y a une difficulté", conclut le commissaire Garcin. Des habitants sensibles à cette opération, à l'image de ce grand-père, habitant dans le quartier depuis plus de 40 ans. "C'est bien pour le quartier, ça fait du bien au moral car nous l'avions demandé. Surtout pour nos enfants quand ils descendent jouer et qu'ils remontent tout sales". 

Chyraze va même plus loin. Cette locataire espère voir des caméras installées dans son quartier afin "qu'on identifie ceux qui laissent leurs cochonneries. Mais la question, c'est de savoir combien de temps les caméras vont rester intactes. C'est ça le souci."

L'opération doit en tout cas être renouvelée sur toutes les tours.

Des policiers devant la porte d’un appartement anormalement occupé.  - Radio France
Des policiers devant la porte d’un appartement anormalement occupé. © Radio France -
Choix de la station

France Bleu