Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un village héraultais inaugure un monument aux morts 100 ans après la guerre de 14-18

samedi 11 novembre 2017 à 4:26 Par Elena Louazon, France Bleu Hérault

Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées ce vendredi à Garrigues pour l'inauguration du premier monument aux morts de la commune. Le village était l'un des derniers de l'Hérault à ne pas en avoir.

Le maire de Garrigues pose devant le monument hommage aux victimes des deux guerres mondiales © Radio France - Elena Louazon
Le maire de Garrigues pose devant le monument hommage aux victimes des deux guerres mondiales © Radio France - Elena Louazon © Radio France - Louazon

Garrigues, France

À l'occasion des commémorations du 11 novembre, le maire de Garrigues, près de Sommières (Gard), a inauguré ce vendredi un monument d'hommage aux victimes des deux premières guerres mondiales. Sept habitants du village ont été tués lors des deux conflits mondiaux. Pourtant, aucune stèle n'avait jusque-là été érigée.

"Toutes les familles ont été touchées de près ou de loin par quelqu'un qui est parti à la guerre" a rappelé le maire du village Laurent Ricard. Cette inauguration est pour lui une manière de rendre hommage aux jeunes soldats morts au combat.

Laurent Ricard, le maire

"C'est fondamental de transmettre le devoir de mémoire."

Laurence qui est enseignante, a travaillé avec ses élèves de CM2 sur la "Grande Guerre". Ses élèves ont assisté à l'inauguration, ce qui lui a permis d'aborder avec eux la question de la transmission de la mémoire. "C'est fondamental d'enseigner le devoir mémoire. Si les soldats n'avaient pas pris les armes, on ne sait pas où on en serait aujourd'hui. C'est à eux maintenant de transmettre aux futures générations, c'est fondamental."

Laurence, l'enseignante

L'arrivée tardive d'un monument s'explique en partie par la volonté des anciens soldats garrigois de rendre un hommage personnel aux combattants. Tous s'étaient accordés pour fabriquer un drapeau français, qui devait être ressorti au décès de chacun des anciens soldats, puis enterré avec le dernier survivant. Le début de la seconde guerre mondiale a mis fin à ce projet, renvoyant certains d'entre eux au combat.

Entre 1914 et 1918, 1,4 million de soldats français sont morts dans les tranchées. Environ 20.000 monuments aux morts sont installés en France pour saluer leur mémoire. De nombreuses communes en France ne possèdent pas de stèles ou plaques commémoratives.

Le village de Fontanès, au nord-est de l'Hérault, a également inauguré un monument commémoratif ce vendredi. Seules deux communes du département sont toujours sans monuments : Murles et Les Plans. L'Occitanie est l'une des régions où le nombre de villes sans monument est le plus élevé avec la région Grand-Est.