Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Champagne : les vendanges, un casse-tête administratif ?

jeudi 24 août 2017 à 8:02 Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne

Les vendanges approchent en Champagne et c'est le moment de préparer les contrats des saisonniers. Comme chaque année, le Syndicat général des vignerons (SGV) propose à ses adhérents une piqûre de rappel sur la réglementation. Visiblement bien utile.

Avant les vendanges, un petit rappel des règles d'embauche s'impose parfois.
Avant les vendanges, un petit rappel des règles d'embauche s'impose parfois. © Maxppp - Ludovic Petiot

Épernay, France

Qui dit vendanges, dit recrutement, mais aussi paperasse. En Champagne, le Syndicat général des vignerons (SGV) organise chaque été des réunions sur l'actualité sociale des vendanges pour rappeler les règles concernant les contrats de travail, le barème des salaires ou encore les règles de sécurité etc. Près de 300 vignerons étaient rassemblés ce mercredi 23 août pour la dernière réunion de ce type au Mesnil-sur-Oger (Marne). Car visiblement, certains ont besoin de se rassurer. "On a toujours peur de faire des erreurs... on sait jamais si au moment de la paie ou après, il pourrait y avoir des réclamations et on tombe souvent sur des salariés qui en savent plus que nous...", avoue Carole qui s'occupe de la paperasse sur l'exploitation viticole de son mari depuis 17 ans.

Depuis le nombre de personnes inscrites, la réunion a été délocalisée à la salle des fêtes du Mesnil-sur-Oger.  - Radio France
Depuis le nombre de personnes inscrites, la réunion a été délocalisée à la salle des fêtes du Mesnil-sur-Oger. © Radio France - Sophie Constanzer

Ca devient quand même un peu un cauchemar les vendanges -- Guy à Oger

De là à parler de "phobie administrative" ? "Depuis deux ans, les formalités qui sont imposées pour les viticulteurs ont doublé..." , souligne Audrey Mertens, l'une des deux juristes du service employeurs au Syndicat général des vignerons (SGV). De l'embauche à la fin du contrat de travail, il faut compter jusqu'à 12 formalités au lieu de six aujourd'hui selon elle : "ça tient à un sujet qui est celui de la complémentaire santé... rien que sur ce sujet là, vous avez deux à trois formalités éventuellement à faire en amont, donc au moment de l'embauche, et vous avez trois formalités en plus à la fin du contrat de travail...". La complémentaire santé, le jour de repos hebdomadaire, les barèmes de paie : des rappels indispensables donc pour certains vignerons.

Et certains finissent pas déléguer les formalités au SGV ou à d'autres prestataires. Avec un coût : en moyenne, 30 euros par prestation et par vendangeur. Guy, à la tête d'une exploitation viticole à Oger depuis 1967, a fait ce choix -déléguer- depuis trois ans. "Etant donné qu'on veut être vraiment carrés, et bien comme ça on est sûrs d'y être au niveau des déclaration MSA (mutualité sociale agricole), au niveau des salaires, au niveau des charges... ça devient quand même un peu un cauchemar les vendanges".

Reportage lors de la réunion vendanges du mercredi 23 août.