Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Vendanges : des difficultés pour recruter en Gironde

mardi 7 août 2018 à 19:14 Par Mélanie Juvé, France Bleu Gironde

Les recrutements pour les vendanges ont déjà commencé en Gironde. Le mois d'août le permet d'autant plus, car peu de travaux sont effectués dans les vignes. Mais certains châteaux et propriétés ont du mal à constituer leurs équipes.

En Gironde, pas toujours facile de recruter pour les vendanges.
En Gironde, pas toujours facile de recruter pour les vendanges. © Radio France - Radio France

Gironde, France

C'est la période creuse pour les domaines viticoles en Gironde. La plupart des travaux de la vigne se sont terminés au mois de juillet, comme l'effeuillage. Mais début août, certains châteaux anticipent et recrutent déjà pour les vendanges. Et trouver du personnel peut s'avérer difficile.

"La peur de manquer de bras"

"On essaye de fidéliser nos saisonniers. On profite qu'ils viennent travailler l'été pour leur demander s'il sont disponibles pour les vendanges, explique Eric Perriat, chef d'équipe au château La Tour Blanche en Sauternes. Car les candidats ne se bousculent pas au portillon selon plusieurs viticulteurs, à cause notamment de l'image du travail dans les vignes, considéré comme pénible.

"Il y a la peur de manquer de bras, rajoute Eric Perriat. On essaye de recruter le plus tôt possible, parce que si on n'a pas le personnel nécessaire en temps voulu, c'est une catastrophe. 

On a déjà notre gros noyau de vendangeurs, ce qui correspond à 25 personnes — Eric Perriat, château La Tour Blanche

Difficultés d'hébergement et de transport

2 000 postes de vendangeurs sont à pourvoir en ce moment dans le département, indique l'Anefa Gironde, sorte de pôle emploi du secteur agricole. Et 4 000 candidats en moyenne chaque année.

"Le problème n'est pas tant le manque de postulants, indique Bruno Meunier, responsable technique à l'Anefa Gironde. On a des candidats pleins de bonne volonté, mais à qui parfois on ne peut pas proposer des solutions. Il n'y a pas forcément de lignes de bus et train pour irriguer les zones de production. On a aussi des difficultés à les loger puisqu'en septembre soit les campings sont en train de fermer soit ils sont complets."

En revanche, certains viticulteurs partent en vacances l'esprit tranquille : ayant des machines à vendanger, ils n'ont pas à recruter. D'autres font appel à des prestataires de service, avec la garantie d'avoir le nombre de bras qu'il faut.