Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Vendée : L214 accuse l'Etat de "malhonnêteté"

mercredi 9 mai 2018 à 20:02 Par Audrey Dumain, France Bleu Loire Océan

Pour L214, les services vétérinaires de Vendée sont malhonnêtes : ils ont approuvé un élevage de visons en Vendée alors que l'association de défense des animaux a dénoncé en février dernier de mauvaises conditions sanitaires.

Pour L214, les visons étaient maltraités. Photo d’illustration
Pour L214, les visons étaient maltraités. Photo d’illustration © Maxppp -

Landeronde, France

"C'est un véritable dépotoir." Pour Sébastien Arsac, porte parole de L214, l'élevage de visons de Landeronde ne respectait pas les règles sanitaire. 

L'éleveur a récemment pris sa retraite et lorsque l'association est venue filmer à nouveau les lieux, au mois d'avril, les visons n'étaient donc plus dans leur cage. Mais tout le reste "a été laissé en l'état", selon L214. Dans le local sanitaire, des seringues et des sacs d'antibiotiques ouverts à même le sol. Selon Sébastien Arsac, le propriétaire possédait même des vaccins périmés depuis 2010.

Pour lui les services vétérinaires ont fermé les yeux.

"Des animaux en bon état de santé"

Lors de leur inspection à la fin du mois de février, les services vétérinaires ont dit avoir observé des animaux en très bon état de santé, bien nourris et sans aucune trace de blessure. Les visons étaient régulièrement suivis par un cabinet vétérinaire.

Rien d'alarmant donc, mais pour L214 la préfecture de Vendée (la direcrtion des services vétérinaires) fait preuve de "malhonnêteté" et il faudrait mettre en place des règles bien plus strictes dans ces élevages.

De son côté, la préfecture de Vendée n'a pas souhaité répondre mais elle maintient le même discours que celui communiqué en février dernier.