Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Vendée : le maire de Vairé ne se représente pas, "on ne gère plus que des emmerdes"

-
Par , France Bleu Loire Océan

A Vairé, 1600 habitants en Vendée, le maire est là depuis 19 ans. Il ne se présentera pas en 2020. Alain Taupin est las, des dotations en baisse, de la méfiance envers les élus, de la réunionite des coms coms. Et marre des gens ?

Alain Taupin, chez lui le mercredi 25 septembre à Vairé.
Alain Taupin, chez lui le mercredi 25 septembre à Vairé. © Radio France - Marc Bertrand

Vendée, France

Alain Taupin en a marre, et il le dit. Le maire de Vairé, 1600 habitants, près des Sables-d'Olonne, est à la tête de la commune depuis 19 ans. Il ne se représentera pas en 2020. Il en a marre des dotations qui baissent. Des réunions de communauté de commune, qui ont lieu tous les jours ou presque, et où on parle rarement de la sienne, de commune, la plus petite de l'intercommunalité. Et marre, oui, de "l'individualisme" de ses administrés.

Marre des gens ? Oui, j'ose le dire. On accueille des gens de la ville qui veulent le même confort à la campagne. Ils n'acceptent pas les glands des chênes sur leur pelouse !

"On ne gère plus que des emmerdes", affirme le maire. "L'Etat baisse ses dotations, on a les salaires, les écoles qui coûtent cher, l'Ehpad sur la commune, on n'arrive presque plus à entretenir nos voiries !", explique Alain Taupin : "On a encore des idées, moi j'en ai plein, mais on n'a plus l'argent pour le faire. Le pôle commercial, le dojo, on ne pourrait plus le faire aujourd'hui. Eh ben voilà, qu'ils se débrouillent".

Le chien, la cloture, les glands

Le maire de 59 ans a arrêté de travailler à côté, un emploi de cadre dans l'édition qui l'emmenait à Paris une partie de la semaine. Impossible à gérer avec les réunions, et la charge de la fonction de maire. Pourtant, il ne se paie que 1000€ par mois, "et encore l'opposition a hurlé quand on l'a voté, parce que c'était 100€ de plus que l'ancien maire"

Il y a un rejet des politiques qui s'étend jusqu'à nous, les maires de petits villages. Certains nous accusent de s'octroyer des privilèges ! Alors que c'est franchement le contraire

Surtout, le maire a l'impression d'un irrespect grandissant de la fonction de maire : "Avant, les gens étaient pareil, mais il y avait du respect. Quand je vais dire à un jeune qui fait de la mobylette toute la journée dans le parc où les anciens de l'Ehpad vont se promener en déambulateur, il m'insulte ! Ils n'ont pas peur ! Donc voilà, ras-le-bol". Et le maire le dit, il attend mars 2020 avec un peu d'impatience : "Je ne suis pas triste. Je suis pressé."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu