Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vendée : les maires grondent face au plan de fermetures de centres des impôts

-
Par , France Bleu Loire Océan

Le maire de Moutiers-les-Mauxfaits veut garder son centre des finances publiques, que l'Etat prévoit de faire "évoluer" pour la remplacer par des permanences hebdomadaires. Et c'est le cas de la plupart des centres des finances publiques en Vendée.

Christian Aimé, le maire de Moutiers-les-Mauxfaits, devant le centre des impôts de sa commune.
Christian Aimé, le maire de Moutiers-les-Mauxfaits, devant le centre des impôts de sa commune. © Radio France - Marc Bertrand

"A chaque fois que j'y vais, il y a toujours du monde", jure Gaël Arnaud, le buraliste de Moutiers-les-Mauxfaits. Le centre des impôts ? C'est une des fiertés du maire, Christian Aimé. La commune compte 2.000 habitants, dans la campagne entre La Roche-sur-Yon et la mer, "une poste, un centre des finances publiques, le tout à 100 mètres de la mairie. On se gare sur un seul parking pour tout faire", assure l'édile. 

Les trésoreries appelées à "évoluer"

Aujourd'hui, on veut lui supprimer. Un plan dévoilé par le ministère des comptes publics propose de remplacer, d'ici trois ans, la plupart des 19 trésoreries de Vendée par des "accueils de proximité" pour recevoir le public. Autrement dit, une permanence, assurée en mairie ou en Maison de service au public (MSAP), par un agent des finances publiques, "un à trois fois par semaine", selon la Direction générale des Finances publiques de Vendée. L'agent recevra sur rendez-vous

Et cette personne de permanence, elle va travailler 14 heures par semaines, pour accueillir tout le monde ?"
- Un riverain

Un peu court, comparé à la trésorerie ouverte au public tous les matins en semaine : "Et encore, l'après-midi, ils ferment l'accueil parce qu'ils sont submergés de travail. Ca bosse, ici !", s'écrit le maire. Les trésoreries ont accueilli près de 100.000 personnes l'an passé en Vendée, un chiffre en hausse avec l'instauration du prélèvement à la source. Elles s'occupent aussi des finances des collectivités locales. Pour cela, quatre centres de gestion remplaceraient les actuelles trésoreries dans le département.

Un plan qui n'est qu'une "hypothèse"

Et les syndicats s'alarment. Sur les six centres spécialisés pour la fiscalité des particuliers, "quatre vont être supprimés", assure Solidaires Finances publiques. Ne resteraient que La Roche-sur-Yon et Challans. Idem pour les centres pour les entreprises, où ne subsisteraient que Les Herbiers et Fontenay. Mais le directeur départemental des Finances publiques Alfred Fuentes tient à rassurer. Cette carte n'est qu'une "hypothèse" de travail.

C'est une carte faite dans des bureaux parisiens, qui n'est pas définitive. Elle va évoluer au fur et à mesure de la concertation avec les élus"
- Le directeur des finances publiques en Vendée

Selon lui, la réorganisation a été rendue indispensable, "car aujourd'hui on a de très nombreux sites avec peu de personnes dedans. On est donc très souvent obligés de fermer, dès qu'une personne est absente par exemple"

Des motions contre les fermetures en conseil municipal

Alfred Fuentes assure que les permanences donneront un service équivalent au public venu poser des question sur ses impôts ou demander un renseignement, voir encore meilleur : "Je ne veux plus qu'un contribuable s'entende répondre : 'ce n'est pas moi qui gère, il faut aller ailleurs'"

Le maire de Moutiers-les-Mauxfaits, lui, n'est pas satisfait : "Pour moi, c'est un écran de fumée." Il va mettre au vote une motion pour le maintien de la trésorerie de la commune lors du prochain conseil municipal. A Fontenay-le-Comte, le conseil a déjà voté mardi 25 juin une motion similaire pour le maintien en l'état de la trésorerie. Les syndicats appellent toutes les mairies concernées à faire de même.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess